RSS

01.Comment redevenir un homme libre (1re partie)

10 août 2011

1.Extraits

Histoires vraies
Comment redevenir un homme libre (1re partie)

Sur les pentes rocailleuses d’une colline de la Georgie du Sud aux Etats-Unis s’élève un chant monotone, rude et plaintif. Ce sont les bagnards en casaque rayée qui font partie d’un «Chain Gang» : une équipe dont tous les hommes sont enchaînés.


A l’aube, entassés dans des camions, ils sont montés de la vallée où se trouve le bagne. Echelonnés maintenant sur le tracé d’une voie ferrée, ils lèvent et abattent leurs pioches en suivant le rythme du chant, qui ordonne de lever haut les outils.
Dispersés dans la rocaille des gardiens en casquette, blouson de cuir et legging, fusil au bras, surveillent ce bétail humain. En 1921, le régime du Chain Gang en Georgie du Sud est dur. Les gardes, brutaux et cruels, cognent pour un rien. Si un bagnard oublie de soulever sa pioche avec les autres, un coup de poing en pleine figure le rappelle à l’ordre. Il faut demander la permission : pour uriner, pour se redresser, même quelques secondes, pour se moucher, pour essuyer la sueur qui ruisselle sur le visage. C’est tout juste s’il ne faut pas demander la permission de suer.
Aux chevilles des convicts, le maréchal-ferrant a rivé des chaînes qui ne seront ôtées qu’au jour de la mort ou de la libération.
Les très rares évasions donnent lieu à une chasse à l’homme implacable, où le fuyard est presque toujours perdant, et sont suivies de sanctions d’une cruauté difficilement imaginable.
Aujourd’hui, le régime pénitentiaire a bien changé. Or, c’est avant tout à l’un de ces bagnards, le plus petit et le plus insignifiant de tous, que la Georgie d’abord et l’Amérique ensuite doivent cette réforme. Avec son nez pointu à piquer les gaufrettes et son menton volontaire, ce petit homme va commencer, ici, dans quelques secondes, une des aventures les plus incroyables du siècle.
Le forçat Robert Elliot Burns, qui participe à l’installation d’une voie de chemin de fer, a décidé de tenter sa chance.
Il fait partie d’une équipe chargée de mettre les rails en place. A ses côtés, un Noir plante des tire-fond à grands coups de masse.
Or, de temps en temps, un coup de masse résonne sur l’un ou l’autre des anneaux de fer qui encerclent les chevilles de Burns.
Au risque de broyer la chair et les os, le lourd marteau aplatit peu à peu les anneaux, les déforme, les agrandit. Le manège dure depuis le matin. Aucun des gardes ne s’en est aperçu.
Déjà, la nuit commence à tomber. On entend le bruit des moteurs des camions qui montent chercher les forçats pour les ramener au bagne. Si Burns veut s’évader, c’est maintenant ou jamais. Tout à l’heure, en rentrant, le garde chargé de vérifier les fers remarquera que les siens sont déformés.
Du coin de l’œil, Burns observe les camions qui font demi-tour pour se mettre face à la descente. C’est l’instant de risquer le tout pour le tout. A la dérobée, il échange une poignée de main avec le Noir, puis, d’une secousse, se débarrasse de ses fers et court d’une traite vers les camions, volant au passage un paquet de cartouches de dynamite. Il bouscule le chauffeur du premier camion qui tombe à terre, saisit le volant et se lance sur la route en lacet. Il la connaît bien pour avoir lui-même travaillé à sa construction pendant des mois.
Surpris, les gardes tirent, en visant les pneus. D’autres montent sur un autre camion et se lancent à sa poursuite.
Soudain, Burns stoppe avant un tournant, saute à terre, bondit sur la paroi d’un rocher, enfonce dans un trou son paquet de cartouches de dynamite, d’où émerge un très court morceau de cordon Bickford. Il l’allume, la main un peu tremblante car il n’a que deux allumettes. Puis il revient à son véhicule, se remet au volant et fonce à nouveau dans la descente. (A suivre…)

Pierre Bellemare

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “01.Comment redevenir un homme libre (1re partie)”

  1. riad Dit :

    Bonjour, j’aimerai avoir un exemplaire du livre « Comment redevenir un homme libre » en complet en mode téléchargeable si c’est possible.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...