RSS

06.La belle inconnue (6e partie) Par K. Yerbi

9 août 2011

1.Extraits

Ainsi va la vie
La belle inconnue (6e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 5e partie : Omar retrouve l’étudiante qu’il a abritée sous son parapluie. Il la trouve jolie et veut la raccompagner. Il lui propose un pot.

Il la croyait timide mais il découvre une jeune fille plutôt vivante et très enjouée ; elle s’est même comportée comme s’ils se connaissaient depuis longtemps, comme si elle n’était pas son étudiante. Au bout d’un moment même, elle l’a tutoyé !
— Ça ne fait rien, qu’on se tutoie !?
— Oui, a-t-il dit, cela fait plus… charmant !
Il a ri et elle a ri également.
Elle s’appelle Soumiya. Un prénom tout droit sorti des mille et une nuits, a-t-il dit. Lui aussi lui a révélé son prénom qu’elle a trouvé très beau. Ils ont discuté longuement, pris des boissons, puis ils sont remontés en voiture. En la déposant, il lui a dit brusquement.
— Ça te dirait d’aller au restaurant avec moi ?
— Pourquoi pas ? a-t-elle répondu.
— Nous pourrons discuter, a-t-il dit, faire plus ample connaissance…
— Oui, dit-elle.
Quand elle est descendue, il est resté un moment à la regarder marcher. Elle l’a beaucoup impressionné.
A la maison, tandis que sa mère lui sert son habituel café et qu’elle lui raconte ce qui s’est passé dans la journée, il pense encore à elle.
«elle est très jolie, se dit-il, c’est même la fille la plus jolie que j’aie rencontrée… Comment se fait-il que je ne l’ai pas remarquée auparavant ?»
Il a déjà rencontré de belles filles, mais celle-ci a quelque chose de plus. Il ne sait pas quoi exactement, mais elle est différente des autres.
— a propos, dit sa mère, coupant sa rêverie, j’ai rencontré aujourd’hui une amie, avec sa fille…
— ah oui ? dit-il.
— Si tu voyais sa fille, c’est une jeune fille splendide… Une taille de mannequin, des yeux bleus, des cheveux blonds et d’une intelligence…
— Ah oui ? dit-il encore.
Aïcha le regarde, surprise par la réponse. Elle se met brusquement en colère.
— Quoi, je te parle et tu ne m’écoutes même pas !
il sursaute.
— Si, si, je t’écoute… tu m’as dit que tu as rencontré une amie…
— Je te parlais de sa fille !
— Oui, une jolie fille !
Aïcha sourit.
— Je croyais que tu ne m’écoutais pas… C’est donc une très jolie fille. Alors, je me suis dit que je pourrais peut-être te la présenter.
Il secoue la tête.
— Pas en ce moment, j’ai beaucoup de travail. Plus tard peut-être.
Aïcha se renfrogne.
— Plus tard, plus tard, c’est ce que tu dis toujours, toi ! (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...