RSS

«En vérité, la vérité, il n’y a pas de vérité!» par El Houari Dilmi

7 août 2011

Contributions

«En vérité, la vérité, il n’y a pas de vérité!»

par El Houari Dilmi

              Parce qu’il a cru pouvoir marcher sur la neige sans laisser de traces, Chalachou a été condamné à retourner s’user les culottes à l’école des quatre vérités où on lui enseigna une leçon inoubliable. Seul, face à son alter ego revenu à la vie après un siècle de surcongélation,

celui-ci apprit à Chalachou que quand la Vérité met le poignard à la gorge, il faut toujours baiser sa main blanche, quoique tachée de sang encore chaud. Troublé jusque dans son âme retournée, Chalachou sombra dans un coma profond. Embrassant sur la bouche la grande faucheuse, tout de gris noir vêtue, il vit le mauvais film de sa vie se dérouler sous ses yeux mi clos, mi exorbités. Une voix sépulcrale surgit par-delà les nuages et susurra dans l’oreille « bouché » de Chalachou : Qu’est-ce que la vérité, sinon qu’elle n’est jamais bonne à dire, ni même à chuchoter dans l‘oreille… d’un sourd. » La vérité vaut tellement le coup qu’on court à âme (é) perdue après qu’elle mérite qu’on passe toute notre vie sans jamais la trouver. Seule une femme sait à quel point la vérité fait mal à un mâle, le saviez-vous ? Oui, Chalachou, parce que toute vérité n’est pas à déclamer. Criée sur tous les toits. Gravée sur les fronts proéminents des diseurs de bonne aventure. Des thaumaturges et des néo-prophètes.

Revenu à ses esprits « évaporés », Chalachou se remémora la belle leçon de sa mère douceur qui lui apprit, tout gredin qu’il était, que la vérité est un fruit qui ne doit jamais être cueilli que s’il est mûr à point mais pas trop blet. A la vérité, le plus lourd des fardeaux que le bipède porta sur son dos est cet art quasi inhumain qui consiste pour un homme muet à donner sa parole… d’honneur à un mur qui n’a pas d’oreilles.

Rasant à ras sa « boîte à préjugés », Chalachou rédigea une lettre en sept mots, écrite sur du papier-cadeau, qu’il jeta à la mer démontée. Poussant le bouchon jusqu’au-delà du goulot, Chalachou se rasa cils et sourcils, pour ne jamais croire à la vérité sur Terre, sauf avant les élections, pendant la guerre et après la chasse. Et comme l’art est un mensonge qui nous permet de dévoiler la vérité, avait dit je ne sais quel brillant esprit, l’histoire léguera à l’homme de demain que Chalachou, en voulant inventer un « machin » à détecter les gros bobards, mourut d’ennui et de désespoir, la bouche béante et les yeux grand ouverts, tant le mensonge lui manqua jusqu’à l’asphyxie…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...