RSS

Contribution : Lettre à M. Zitouni Tayeb, maire d’Alger-centre

7 août 2011

Contributions


Monsieur,
Maintenant que le délai de recours des demandeurs du logement social a expiré et que l’on ne peut objectivement m’accuser d’instigation à l’émeute et aux troubles sociaux, ou d’être resté en embuscade pour surfer politiquement sur les souffrances réelles d’une partie de mes concitoyens, je tiens à clarifier la position de l’élu du RCD que je suis dans le dossier du logement social.


Vous avez installé une commission dite «du logement» au mois de mai 2010 pour étudier et sélectionner sur la base de critères légaux et prioritaires les dossiers des demandeurs de logement dont ceux du LSP. En dehors de la réunion d’installation à laquelle j’ai pris part, je me suis abstenu de participer à ses travaux et de les cautionner, pour les raisons que j’ai évoquées alors comme suit :
1. Absence d’un texte juridique servant de base aux travaux de cette commission.
2. Inexistence d’une délibération ou d’un arrêté communal donnant à cette commission un caractère conforme au code communal.
3. Défaut de règlement intérieur régissant les rapports entre les membres de la commission.
4. Faute, enfin, de procès-verbaux sanctionnant les travaux de cette dernière.
Cette commission devait prolonger ses travaux, n’était l’injonction, émanant de l’autorité hiérarchique, de distribuer le logement social avant le 1er juillet dernier. Le cafouillage qui s’en est suivi dès lors est à ce titre exemplaire dans les annales de la politique locale. Au lieu d’apporter les correctifs nécessaires à un tel état de fait, conformément au code communal, vous avez persisté dans l’attitude familière à la majorité politique au sein de l’assemblée : la fuite en avant. Par ailleurs, vous évoquez, à travers les journaux, la société civile d’Alger-Centre : des citoyens organisés en comités de quartier. Cela nous conduit à poser les questions suivantes : en quoi les comités de quartier sont-ils concernés par le logement social ? De quelles prérogatives disposent-ils ? Quelle est leur représentativité réelle ? Sont-ils au moins agréés pour être consultés ? Peuvent-ils, enfin, constituer une alternative au corps politique et à l’administration, lesquels représentent respectivement le peuple et l’autorité qui en émane ? J’estime, pour ma part, que la thèse qui veut accréditer l’idée que le logement social est une affaire de comités de quartier et de la société civile ne saurait être qu’une aberration, elle-même porteuse de graves dangers. À ce titre d’ailleurs, l’on se demande pourquoi deux vice-présidents d’APC se sont entretenus avec lesdits «présidents de comités de quartier» quelques jours avant la publication des listes de bénéficiaires, poussant ainsi un membre de la commission à démissionner ? Et, d’autre part, dans quel cadre et par quelle commission ont été distribués les logements sociaux des tours de Aïn-Naâdja pour l’exemple ? Et les locaux de Saoula ? Les conséquences résultant de la gestion déplorable de ce dossier n’ont pas tardé à voir le jour. Dans certains quartiers d’Alger-centre, la discorde a fait son apparition. Amis et voisins en sont arrivés à l’insulte et la menace, les demandeurs de logement ayant vite compris que les comités de quartier jouaient un rôle décisif et de dernière minute dans l’élaboration des listes des bénéficiaires ? Autre signe d’un clientélisme habituel qui n’échappe pas à l’attention : la plupart des présidents «de comité de quartier» sinon leur(s) proche(s) auraient eux-mêmes bénéficié de ces distributions de logements. Certains journaux, sans prendre la peine de vérifier au préalable les tenants et les aboutissants de cette opération, se sont malheureusement empressés de l’encenser, ignorant sans doute le nombre de recours qu’elle a suscités aussitôt au niveau de la circonscription administrative de Sidi M’hamed en particulier. Les comités de quartier, le Co ville et une certaine société civile reviennent comme un leitmotiv dans votre discours, qui ne manque d’ailleurs pas de pertinence publicitaire. Cette gestion participative serait donc de la «démocratie locale », un exemple à suivre, laisse-t-on entendre, pour les autres municipalités de la capitale. J’affirme qu’à l’échelle de la commune, la volonté de contrôler l’espace politique et civique par l’actuelle majorité aux commandes est une constante. Une posture politique très éloignée du partenariat vraiment démocratique qui voudrait associer à la prise de décision une société civile réellement représentative des différents courants qui la composent. La démocratie n’est pas le huis clos, sinon comment expliquer que la plénière reste fermée au public depuis 15 ans ! C’est un minimum que votre majorité n’a pas su habiliter dans l’espace politique local. Et pour finir, la démocratie ne tolère ni manœuvre souterraine ni clientélisme. Elle exige une parfaite transparence, ce à quoi l’APC d’Alger-Centre, mue, apparemment, par les seuls intérêts partisans tourne toujours le dos à cette exigence aux dépens de la clarté, du bon sens et de la justice sociale. Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de ma considération distinguée.
Dr Belmeki Salah, élu RCD. Alger-centre

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/08/07/article.php?sid=121148&cid=41

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...