RSS

01.La belle inconnue (1re partie) Par K. Yerbi

3 août 2011

1.Extraits

Ainsi va la vie
La belle inconnue (1re partie)
Par K. Yerbi

Averse :C’est une frêle jeune fille qui demande à Omar, le maître assistant, s’il peut l’abriter sous son parapluie…

La pluie est tombée si brusquement que les étudiants, surpris par l’averse, se dispersent, en criant : les uns se précipitent sous les parapluies qui viennent de s’ouvrir, d’autres cherchent, éperdus, des abris.
«Il pleut, il pleut !»
Des étudiants, sans se faire prier, n’hésitent pas à se coller à ceux qui ont eu la présence d’esprit de se munir de parapluie.
— S’il vous plaît…
— Serrons-nous…
— Tu ne seras pas gêné ?
— Non, il y a encore de la place pour d’autres.
Omar, le maître assistant, a, lui son parapluie, mais on n’ose pas s’abriter sous le sien. Et pourtant, il est prêt, lui aussi, à faire de la place. C’est que la pluie a redoublé d’intensité. C’est alors qu’une frêle jeune fille lui demande timidement si elle peut s’abriter.
— Je peux, s’il vous plaît, monsieur ? Il pleut si fort…
Il sourit.
— Bien sûr ! Il comprend au «monsieur» qu’elle lui donne qu’il s’agit d’une étudiante… Peut-être même une de ses étudiantes.
Elle hésite.
— Je ne veux pas vous gêner !
Il secoue la tête.
— Mais bien sûr, mademoiselle !
Elle se colle presque à lui.
— Cette pluie, dit-elle, en rejetant ses longs cheveux en arrière.
Il la regarde.
— Vous êtes juste un peu mouillée…
— Je croyais que j’allais être emportée… dit-elle en soufflant
— Calmez-vous, ce n’est qu’une averse, certes, brusque mais une averse, pas le déluge !
Elle le suit comme si elle allait prendre le même itinéraire que lui. Or, lui, justement, il va chercher sa voiture.
— ça continue à tomber, dit-elle.
— Ne vous inquiétez pas, ça va s’arrêter !
Ils arrivent au parking de l’université. Omar lève les yeux au ciel.
— Voilà, ça s’arrête, dit-il.
— Ah bon ? fait-elle.
Il écarte légèrement le parapluie comme s’il avait peur que la pluie se remette à tomber, il le laisse ainsi un court instant et comme il n’y a plus une seule goutte, il le referme .
— C’est fini !
— Je suis quand même mouillé ! dit la jeune fille
— Quelques gouttes seulement…
— Et s’il se remet à pleuvoir ? gémit-elle. Vous allez partir, et moi, je serai cette fois-ci emportée !
Il rit. (A suivre…)

http://www.infosoir.com/edit.php?id=130313

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...