RSS

Il y a seize ans disparaissait Rachid Mimouni Un écrivain intransigeant face à l’injustice

31 juillet 2011

LITTERATURE

Il y a seize ans disparaissait Rachid Mimouni  Un écrivain intransigeant face à l’injustice  dans LITTERATURE logo2 Edition Internet Culture

Il y a seize ans disparaissait Rachid Mimouni

Un écrivain intransigeant face à l’injustice

Il y a seize ans, le 12 février 1995 précisément, disparaissait à Paris, des suites d’une longue maladie, l’écrivain algérien d’expression française Rachid Mimouni. Il était âgé à peine de cinquante ans. Rachid Mimouni est né le 20 novembre 1945 à Boudaouaou dans une famille de pauvres paysans. Ses études le destinaient à une carrière scientifique. Il obtient une licence de chimie puis une bourse de post-graduation pour se rendre au Canada et poursuivre des études de management à Montréal. De retour au pays, il se consacre à un métier d’enseignant à l’Ecole supérieure de commerce et l’Université d’Alger. Ce qui le n’empêchera pas à donner libre cours à sa vocation de toujours, la littérature. Dès 1978, il publie un premier roman, « Le printemps n’en sera que plus beau » qui relate une histoire d’amour et de mort qui se déroule à la veille du déclenchement de la guerre d’Algérie.

En 1983 est édité « Une paix à vivre », roman qui évoque l’Algérie euphorique des lendemains de l’indépendance. Mais c’est avec son roman « Le Fleuve détourné » (1982), qui sera salué par la critique, qu’il connaîtra la consécration.

Le roman raconte l’histoire d’un maquisard qui a perdu la mémoire au cours d’un bombardement lors de la guerre de libération. En 1984, paraît «Tombéza» (1984), une virulente satire qui dénonce ceux qui ont confisqué l’indépendance du pays à leur profit. En 1991, alors que le pays sombrait déjà dans la tourmente de la violence, Rachid Mimouni tentera avec beaucoup de courage dans son roman « Une peine à vivre » de mettre à nu la férocité des systèmes totalitaires. Il réitère dans un pamphlet publié en 1992 « De la barbarie en général et de l’intégrisme en particulier » où il fustige les intégristes islamistes. Son dernier roman « La Malédiction » (1993) s’oppose aux islamistes qui ont entrepris de régenter la vie quotidienne de millions de citoyens pris en otage. Condamné à mort par les intégristes, Rachid Mimouni est contraint en 1993 à fuir le pays et vivre en exil dans la ville marocaine de Tanger.

Les romans de Rachid Mimouni ont été traduits dans plusieurs langues. Deux de ses œuvres « Le Fleuve détourné » et « L’Honneur de la tribu » seront adaptés au cinéma respectivement Okacha Touita et Mahmoud Zemmouri. En 2007, le Théâtre Régional de Bejaïa rend hommage à Rachid Mimouni en montant son roman « Le Fleuve détourné dans une adaptation de Omar Fetmouche. Rachid Mimouni décède le 12 février 1995 à Paris. Il était lauréat de plusieurs prix littéraires, Membre du Conseil National de la Culture, Président de la Fondation Kateb Yacine et avait occupé le poste de vice-président d’Amnesty International. Chaque année la ville de Boumerdès organise un colloque pour rendre hommage à l’écrivain

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...