RSS

51.Les preuves de l’amour (51e partie) Par K. Yerbi

31 juillet 2011

1.Extraits

Ainsi va la vie
Les preuves de l’amour (51e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 50e partie : Wissam est très malade, mais Mounir est heureux de pouvoir être avec elle. Il l’installe dans une chambre individuelle.Suite...

Il veut passer la nuit à ses côtés mais elle le force à rentrer ;
— Ta mère va s’inquiéter.
Ouarda est, en effet inquiète, et elle lui fait des réprimandes.
— J’étais avec un patient !
— Tu aurais dû m’appeler pour me dire que tu serais en retard !
Il s’emporte.
— Maman, je ne suis plus un gamin !
Les
jours suivants, comme les retards se répètent, Ouarda devient
soupçonneuse et elle charge la cousine Amel de l’espionner. Il s’en rend
compte et s’emporte.
— Qu’as-tu à me surveiller sans cesse ?
La jeune femme est confuse et va désormais l’éviter. Mais elle rapporte à Ouarda que son fils s’occupe d’une malade.
— Elle est jeune ? demande-t-elle
— Oui !
— Alors, il s’est entiché d’elle… Tu devrais rester vigilante !
Mounir,
lui, préoccupé uniquement par l’état de santé de Wissam, ne se rend pas
compte de ce qui se passe autour de lui. Il est tout le temps avec la
jeune femme, dont l’état ne cesse de se dégrader.
Un jour, alors qu’il est avec elle, elle lui dit.
— Je voudrais que tu me dises quelque chose…
— Oui, dit-il, redoutant ce qu’elle va lui demander.
— Je voudrais que tu me dises si je vais mourir !
Il la regarde et s’écrie aussitôt.

Qu’est-ce que tu vas chercher là ! Bien sûr que tu vas guérir ! Pour le
moment, tu es fatiguée, mais ce n’est qu’un mauvais moment à passer…
Elle lui prend la main.
— Tu m’aimes ?
— Oui, dit-il
— Alors, dis-moi la vérité !
Il se sent piégé, il veut se dégager, fuir, pleurer, la supplier de retirer sa question, mais elle insiste :
— Vais-je mourir ?
Alors, il ne trouve que cette réponse :
— Nous allons tous mourir un jour !
Elle le regarde et a un sourire triste.
— Oui, poursuit-il, tôt au tard, quel que soit l’âge atteint, nous sommes tous condamnés à mourir… tôt ou tard, tu comprends ?
— Oui, dit-elle

Alors, s’il te plaît, contente-toi de vivre, maintenant… Profitons
que nous soyons ensemble pour nous dire des choses que nous n’avons pas
eu le temps de nous dire ! (A suivre…)

http://www.infosoir.com/edit.php?id=130183

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...