RSS

109.Hommes et femmes au destin prodigieux (109e partie) Par K. Noubi

31 juillet 2011

1.Extraits, K. Noubi

Cela s’est passe un jour/ Aventures, drames et passions celebres
Hommes et femmes au destin prodigieux (109e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 108e partie : Abandonnée de tous ses amis, Frida traverse une phase de solitude au cours de laquelle elle souffre beaucoup.

Et le miracle se produit : elle peut se redresser, bouger, puis se promener dans Mexico. Ses parents sont abasourdis : ils croyaient qu’elle était à jamais condamnée à végéter sur son lit et voilà qu’elle se redresse !
— Tu marches !
Elle sourit.
— Vous pensiez que je n’allais plus remarcher ?
Mais elle en fait trop, elle se fatigue.
— Tu devrais te reposer, lui dit son père
— J’ai perdu trop de temps au lit, répond-elle
Elle cherche à revoir Alejandro mais le jeune homme est parti pour un voyage d’études en Europe. Comme il n’a pas laissé d’adresse, elle ne peut pas lui écrire. Elle revoit d’autres amis, lit, se dépense beaucoup. Et ce qui devait arriver, arriva : à la fin de l’été 1926, elle fait une rechute. Elle doit de nouveau rester allongée, sans bouger. Elle a atrocement mal et les sédatifs ne suffisent pas à calmer sa douleur. Elle fait des cauchemars et se réveille la nuit, terrorisée, le corps baigné de sueur… Ses parents et ses sœurs sont affolés et la croient, cette fois-ci, perdue. Mais autre miracle : Frida parvient à se ressaisir.
Un matin, elle dit à son père.
— Je veux peindre.
Guillermo la regarde, surpris.
— Peindre ?
— Oui, dit-elle, je veux faire mon autoportrait.
Guillermo, qui est photographe de profession, sourit.
— Je peux te faire un beau portrait, tu sais…
— Non, non, je veux peindre…
Le père installe un miroir au-dessus du lit, puis il apporte un chevalet et des couleurs. Frida se met alors à peindre. Elle fait son portrait et le montre à ses parents.
— C’est beau ! dit Guillermo, qui sait apprécier les œuvres d’art.
— Je veux l’offrir, dit-elle
— A qui ? demande son père.
— A Alejandro.
Elle a appris qu’il est revenu d’Europe et comme elle tient toujours à lui, elle a trouvé là un moyen de se rapprocher de lui.
Mais Alejandro n’est plus le jeune homme amoureux et attentionné qu’elle a connu. Depuis son voyage en Europe, il est devenu froid et distant. En tout cas, il ne semble plus épris de Frida. C’est juste s’il lui adresse la parole. Plus de lettres enflammées, plus de déclaration de fidélité éternelle…
Un jour, la jeune femme apprend qu’il sort avec une amie commune et qu’il est amoureux d’elle. Elle décide alors, dans la douleur, de renoncer définitivement à lui et de tourner une page de sa vie. (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...