RSS

Le livre est une question de Coeur

30 juillet 2011

1.LECTURE

HAMID NACER-KHODJA (POÈTE, CHERCHEUR, DIRECTEUR DE L’INSTITUT DES LETTRES ET DES LANGUES AU CENTRE UNIVERSITAIRE DE DJELFA)

Le livre est une question de Coeur

Le livre est une question de Coeur

En Terre d’Islam, le Livre Saint est LA Civilisation. Pourtant, dans la vie d’une autorité spirituelle, le livre profane ne constitue qu’un adjuvant au profit exclusif du néophyte car la Connaissance est une affaire du Dedans, c’est-à-dire une initiation ésotérique de bouche de Maître à oreille de disciple, de Cheikh à Taleb.


De cette dualité universelle, le livre est donc une question de Coeur, mais du coeur à la main: auxiliaire du savoir pour l’écolier-collégien-lycéen-universitaire, de l’interrogation critique ou spéculative pour l’intellectuel, un produit culturel plus ou moins original et nécessairement plus ou moins marchand pour l’éditeur, une fenêtre infinie dans l’espace infinitésimal d’une bibliothèque, un «ami véritable» – lieu commun qu’on ne répètera jamais assez – pour tout lecteur.
Mais à l’heure de la fée internet, le livre de l’oeil du coeur est concurrencé par le livre de l’oeil qui écoute. On peut le déplorer car la sensation de toucher, caresser, remuer un objet rapidement disponible – ah, la précieuse disponibilité! – n’appartient qu’au texte-papier et point au texte numérique. Que la jeunesse branchée et indulgente pardonne notre «conservatisme»! Mais la lente et progressive plongée dans des pages où images et imaginaires se côtoient, sens et sentiments mêlés, ce bonheur (ce cauchemar, parfois) n’est engendré que par la magie des mots imprimés. L’écran froid de l’ordinateur, ses pannes inévitables, les coupures électriques, la connexion peu fiable, les droits d’auteur peu respectés, le livre numérique est peut-être enthousiasmant dans nos contrées mais guère enchanteur.
En Algérie, en dépit de nombreuses contraintes et contingences, le livre traditionnel reste en mouvement perpétuel: des éditeurs courageux investissent admirablement dans sa conception comme dans sa réalisation. Reste sa lancinante diffusion-distribution, un noeud gordien qu’il faut trancher un jour, en dehors des précieux salons, ventes-dédicaces et autres lieux d’échange – dans toutes les acceptions.

http://www.lexpressiondz.com/culture/le_temps_de_lire/136308-le-livre-est-une-question-de-coeur.html?print

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...