RSS

87.Si l’Algérie m’était contée

28 juillet 2011

1.Extraits, K. Noubi

Une ville, une histoire
Si l’Algérie m’était contée

Résumé de la 86e partie : Mimoun fait comme le vieillard le lui a dit : il s’introduit par un trou sous son palmier, aboutit dans une pièce où se trouve un coffre plein de pièces d’or…



Avec l’or qu’il a pris, il peut désormais se sentir riche. Il agrandit sa maison, achète des palmiers, des chameaux… Il engage aussi des domestiques. Sa femme qui, autrefois, se cachait pour ne pas faire étalage de sa misère, prend des allures de grande dame.
Un jour, alors qu’elle se trouve seule avec son époux, elle lui demande de lui raconter comment il a eu accès à l’or.
— J’ai fait comme me l’a recommandé le vieillard, je suis allé jusqu’à mon palmier et j’ai trouvé un trou. Je m’y suis glissé, j’ai rampé, puis j’ai découvert un couloir, puis une pièce…
— C’est dans cette pièce que se trouvait l’or ?
— Oui, dans un coffre…
Elle le regarde, ébahie.
— Un coffre ? Et il n’y avait que cette poignée ?
Mimoun s’exclame.
— Oh, non ! Le coffre était plein à ras bord !
La femme s’écrie.
— Et tu n’en as pris qu’une poignée ?
— C’est ce que le vieillard m’a dit : juste une poignée… en récompense de la poignée de dattes que je lui ai donnée !
— Mais tu es fou ! Le vieillard n’était pas là pour te contrôler !
— Je ne pouvais faire autrement !
Elle se lamente.
— J’ai épousé un idiot !
Elle se retourne vers son mari.
— Allons à la palmeraie !
— Femme que veux-tu
faire ?
— Je veux m’introduire dans le trou et aller chercher le coffre !
— Tout le coffre ?
— Oui, tout le coffre ! Je ne veux rien laisser dans la
pièce ! Tout cet or que tu as vu doit nous appartenir !
Mimoun s’effraie.
— Le génie nous punira si nous transgressons ses
ordres !
— Il ne sera pas là pour nous voir !
Elle le prend par la main.
— Allons à la palmeraie.
Ils vont vers le palmier qu’ils possédaient autrefois.
— Montre-moi le trou, dit la femme.
Mimoun cherche le trou mais il ne le trouve pas.
— Il a disparu !
La femme s’emporte.
— Ce génie de malheur s’est moqué de toi !
— Ne dis pas cela ! Il m’a récompensé, il est logique qu’il ait fait disparaître le trésor !
A suivre
K. Noubi

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...