RSS

Le mur par Moncef Wafi

26 juillet 2011

Contributions

De toutes les traditions des moines Zen, les Algériens n’ont retenu qu’une. C’est s’asseoir devant un rocher et se convaincre qu’il va changer. «Maintenant, je vais attendre que ce rocher grandisse», pensent les moines dans leurs séances de méditation. La comparaison s’arrête là, et loin des secrets originaux de la méditation

transcendantale, l’Algérien s’entête, pourtant, chaque jour qui passe, debout, assis en tailleur, seul ou parmi la foule, silencieux ou frappé par une inutile loquacité, à se mettre face à un mur en disant qu’il va tomber. Il va s’écrouler de lui-même, vaincu par le temps et l’érosion, mangé de l’intérieur par un ciment douteux et du fer à béton de Tchernobyl et affaibli par les vents et les tempêtes.
Chaque jour, ils se lèvent, confiants dans leur bonne étoile, se congratulant, poussant des cris de joie et se promettant des lendemains meilleurs. Ils courent jusqu’au mur, portés par l’espoir que le mur se soit affaissé, la nuit. Mais, comme chaque matin, depuis des années et des années, ils se rendent compte qu’il est toujours-là, à sa place, entouré de ses maçons qui veillent sur lui. Imposant, se régénérant presque à chaque fois, en voyant le peuple s’aplatir à ses pieds, le mur, courant sur plusieurs milliers de kilomètres – certains disent qu’il fait le tour de la terre -, les fondations solidement enracinées à l’histoire du pays, tourne le dos au peuple, dans une indifférence toute constitutionnelle, pour mieux les narguer. Parfois, le matin, des citoyens excédés par cette immortalité murale se révoltent en cherchant à renverser le mur.

Coups de pieds, de poings et de pioches pour les plus radicaux, les tentatives échouent, cependant, à son pied, défendu par une armée de manœuvres dirigés par un contingent de maçons et encadrés par des architectes tri-nationaux. Des jets de pierres se font même remarquer mais les actions éparses, disparates et non coordonnées conduisent ces révoltes devant un mur. Parfois, aussi, des rumeurs sur un démantèlement de certains pans du mur se font entendre, la nuit, dans les rues de l’Algérie, des bruits insistants de truelles et de mortier et des chuchotements sur la colère sourde des maçons.

Alors, au petit matin, accourant sur le lieu de son implantation, le peuple retrouve le même mur, un peu plus triste, davantage lézardé, mais toujours campé sur ses positions. Aux lendemains de ces nuits difficiles, les architectes distribuent quelques briques et pots de ciment pour calmer l’ébullition sociale.

A force de se réveiller chaque matin et de se convaincre avant de dormir, que le mur allait tomber, le pays finit peu à peu, par s’habituer à son ombre, à vivre sous son ombre, alors qu’il suffit d’un simple coup d’œil derrière le mur, pour se rendre compte qu’il ne tient debout que grâce à quelques madriers qui le soutiennent et qu’il suffit d’un bon coup d’épaule de tout un peuple réuni pour enfin, qu’il tombe et ensevelisse ses maçons et architectes.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...