RSS

“Il faut suivre continuellement des formations” AÏCHA MESSAOUDI, COMÉDIENNE DE THÉâTRE, À LIBERTÉ Par : Belkacem Boumaïla

24 juillet 2011

Non classé

“Il faut suivre continuellement des formations” AÏCHA MESSAOUDI, COMÉDIENNE DE THÉâTRE, À LIBERTÉ Par : Belkacem Boumaïla logo_imp
Edition du Lundi 25 Juillet 2011

Culture

“Il faut suivre continuellement des formations”

AÏCHA MESSAOUDI, COMÉDIENNE DE THÉâTRE, À LIBERTÉ


Par : Belkacem Boumaïla

Rencontrée devant le Théâtre régional de Batna où elle travaille, cette jeune comédienne prometteuse revient, dans cet entretien, sur sa courte mais riche expérience.

Liberté : Qui est Aïcha Messaoudi ?
Aïcha Messaoudi : Je suis une comédienne, titulaire de deux diplômes, qui vit chez ses parents à Batna. Je suis nouvelle dans le domaine théâtral, mais j’ai une petite expérience quand même, avec sept pièces à mon actif, toutes des productions du Théâtre régional de Batna. J’aime le théâtre et je suis convaincue, qu’avec beaucoup d’abnégation, mon nom s’écrira en lettres d’or. (rires).

Comment est née ta passion pour le théâtre ?
C’est lorsque j’étais au collège que tout a commencé. Par la suite, j’ai voulu faire le théâtre mais mon père me l’a interdit, dans un premier temps, parce qu’il insistait à ce que je termine mes études. Malgré ce refus, le théâtre est resté dans mes projets. Après l’obtention de mes deux diplômes, j’ai finalement pratiqué ma passion qui est le théâtre sans aucune opposition de ma famille. Je rêve et aspire à apprendre d’avantage le métier de comédienne.

Qu’entends-tu par-là ?
Pour faire un travail convenablement, il ne suffit pas d’avoir de la bonne volonté, de la passion, du don, il faut encore des capacités. Celles-ci s’acquièrent par une formation adéquate plus ou moins longue. Il faut suivre continuellement des formations pour acquérir le métier de comédien de théâtre. Personnellement, à chaque fois qu’une occasion de formation se présente, j’en profite pour me forger. J’ai suivi déjà deux formations ici à Batna et je souhaite en faire d’autres.

En tant que jeune comédienne, quel regard portes-tu sur le milieu théâtral à Batna?
Le milieu théâtral à Batna évolue positivement ; il est même créatif. Beaucoup de belles choses sont en train de se faire de manière régulière. En ce qui me concerne, j’évolue en ayant conscience du travail accompli par mes prédécesseurs, et de celui de ceux qui arriveront.

Tu as certainement dû être encouragée par tes proches ?
Oui, en effet, et je voudrais remercier tous ceux qui m’ont soutenu depuis le début ; ceux qui ont cru en moi, notamment mon oncle maternel, Salah Boubir, qui est d’ailleurs comédien au Théâtre régional de Batna. Je salue également le public qui me soutient et m’envoie même des courriers. Ça fait vraiment chaud au cœur et j’espère seulement être à la hauteur et ne décevoir personne.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...