RSS

84.Si l’Algérie m’était contée (84e partie) Par K. Noubi

24 juillet 2011

1.Extraits, K. Noubi

Une ville, une histoire
Si l’Algérie m’était contée (84e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 83e partie : Mimoun, le pauvre marchand de dattes qui a fait l’aumône à un vieillard, apprend que celui-ci est un djinn.

Le marchand recule encore.
— Je t’ai donné des dattes, je te supplie de ne pas me faire de mal !
Le vieillard sourit.
— Je te l’ai dit, je ne suis pas un génie malfaisant, je veux seulement me montrer reconnaissant et récompenser ta générosité !
Mimoun continue à trembler.
— Distribue tes dattes aux pauvres, des dattes que tu n’arrives pas à vendre…
Mimoun soupire.
— Oui, tu as raison, alors autant que les pauvres en profitent.
Il commence déjà à ranger sa marchandise.
— Après les avoir distribuées, retourne chez toi, va vers ton palmier… Tu trouveras sous son tronc un trou suffisamment grand pour t’y introduire… Une fois dans le trou, tu verras une sorte de couloir. Emprunte-le… Tu verras alors une pièce illuminée… Tu verras un coffre plein de pièces d’or… Prends l’équivalent de ce que tu m’as donné comme dattes, puis ressors. Tu achèteras tous les palmiers que tu voudras et tu deviendras riche ! Mais n’oublie pas : montre-toi toujours généreux avec les
pauvres !
Et le vieillard disparaît. Mimoun n’en revient pas.
— Un djinn, se répète-t-il
Il regarde autour de lui. Peut-être a-t-il rêvé de tout cela. Il n’y a personne autour de lui… Un peu plus loin, le marché a commencé à se disperser. Il prend les dattes qu’il a étalées et les remet dans un sac. C’est alors que des mendiants viennent vers lui.
— La charité…
Mimoun pense aux propos du vieillard. Peut-être qu’il dit vrai et qu’il va devenir riche. De toute façon, il sait qu’il ne vendra pas ses dattes.
— Approchez, dit-il aux mendiants.
Les mendiants accourent.
— Servez-vous !
Il abandonne son sac et rentre chez lui.
De retour chez lui, Mimoun pense à l’aventure qu’il vient de vivre. A-t-il rêvé ou le djinn s’est-il réellement manifesté à lui ? Il s’est laissé certainement abuser, mais tant pis, il ne regrette pas d’avoir fait l’aumône, ni d’avoir distribué ses dattes. Sa femme le grondera certainement de revenir les mains vides, sans argent ni même les dattes. Elle lui dira : «Que vont manger nos enfants ?»
Comme lorsqu’il revient sans rien ramener, il répondra : «Dieu y pourvoira !»
Il lui racontera bien sûr l’histoire du djinn bienfaisant, mais elle ne le croira pas. Mais lui, y croit-il ? Le vieillard a l’air si bizarre, et puis, il a disparu, comme il est arrivé : en un clin d’œil… Il doit sûrement y avoir du vrai dans cette histoire. De l’or… Une poignée, il pourra, en effet acheter tous les palmiers qu’il voudra , il deviendra , à coup sûr, très riche… le plus riche même de la ville ! (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...