RSS

La politique de l’économie de bazar

23 juillet 2011

Contributions

Le Carrefour D’algérie

La politique de l’économie de bazar dans Contributions chemin_16 Samedi 23 Juillet 2011

Pole&mic

Par B. Nadir

La politique de l’économie de bazar

A croire nos dirigeants et hommes politiques, le pays est sur la bonne voie et ne sera jamais touché par la crise mondiale. Et pourtant, en Europe, on ne parle que de la crise financière secouant la Grèce où, le risque de «faire» tomber tout le Vieux continent est plus qu’imminent. Si la Grèce flanche, l’Espagne,

le Portugal et l’Irlande du Nord seront frappés de plein fouet. Raison pour laquelle, l’UE est venue au secours de la Grèce et la France a pesé de tout son poids, pour sauver la Grèce de la faillite. Mais les spécialistes estiment que ce n’est qu’un coup d’épée dans l’eau, car les Grecs refusent le programme d’austérité. Les chefs d’entreprise interrogés en juillet 2011, jugent que la conjoncture industrielle s’est dégradée.

Le pays de l’Oncle Sam, est lui aussi au bord du précipice, car le pays d’Obama est le plus endetté au monde. Les Etats-Unis sont dans le rouge. Le Japon est aussi en difficulté financière. Ce qui est sûr, le monde est en crise. Chez nous, on continue d’encourager la consommation à outrance et de continuer à importer même des fruits et des bassines en plastic. Avec les dernières augmentations de salaires visant à absorber la colère des citoyens, pour éviter les crises du monde arabe, notre pays fait face à une inflation, qui risque d’être douloureuse. Chez nous, le pouvoir parle d’une crise sociale et nie toute crise politique. Or, notre économie, hors hydrocarbures, est à l’arrêt. On n’ouvre plus d’usines et notre gouvernement n’encourage pas la création d’usines. Les «petites» usines ferment leur porte, face au produit importé et/ou produit  «chinois». Bizarre, on ouvre des lignes de crédit en devise, pour «casser» l’économie nationale et le produit «made in Algeria». Il suffit de faire un tour au marché, ou dans les marchés hebdomadaires, pour se rendre compte de notre faillite. On vend du bidon en plastic importé de Turquie, de la bassine en plastique de la Chine. On importe des sandales en plastique, ou les «changla» de Chine, ou d’ailleurs.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, on a même tué l’industrie de la confection du textile. Nos députés, chèrement payés, ont autorisé l’importation de la friperie. Pire chez le marchand des fruits, on vous propose des cerises, des kiwis et des oranges importés. Alors où, est la politique de la relance de l’économie nationale et/ou de l’investissement, face à l’économie de bazar

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...