RSS

83.Si l’Algérie m’était contée (83e partie) Par K. Noubi

23 juillet 2011

1.Extraits, K. Noubi

Une ville, une histoire

Résumé de la 82e partie : Les dattes de Mimoun sont rabougries et il désespère de les vendre. Un mendiant s’approche, il le prend pour un client, mais il ne lui achète rien.

Le vieillard s’est éloigné, puis il se rapproche. Il n’a pas fait de bruit de sorte que Mimoun ne l’entend pas.
— s’il vous plaît…
Mimoun sursaute. Il ouvre les yeux.
— ah, dit-il, en souriant, tu te décides enfin !
Il se lève. Il prend son seau.
— combien veux-tu prendre de seaux ? Un ? Deux ?
Le vieillard baisse les yeux.
— je n’ai pas d’argent…
Mimoun comprend alors à qui il a affaire.
— ah, c’est pourquoi tu n’approchais pas pour acheter. Que veux-tu alors ?
Le vieillard prend un air humble.
— voilà deux jours que je n’ai pas mangé… Quelques dattes me rendraient la vie…
Mimoun réfléchit, puis prend une poignée de dattes.
— personne ne veut acheter mes dattes, mais toi, tu en mangerais ! Prends…
Le vieillard regarde Mimoun.
— tu n’as pas entendu ? je n’ai pas d’argent !
Mimoun hausse les épaules.
— c’est gratuit, prends !
Comme il reste immobile, le marchand lui met la poignée dans la main.
— va, en paix !
Il retourne s’asseoir. C’est alors que le visage du vieillard s’illumine. Il s’adresse à Mimoun sur un autre ton.
— tu t’es montré généreux, alors que d’autres marchands, pourtant plus nantis que toi, m’ont repoussé ! Ils n’ont pas eu pitié ni de ma grande misère ni de mon âge…
Mimoun hoche la tête.
— c’est le devoir du croyant d’aider son prochain !
— tu mérites une récompense…
Mimoun sourit.
— Invoque pour moi Dieu… Que je puisse vendre mes dattes !
Le vieillard sourit.
— tu vas devenir riche !
Mimoun regarde l’homme avec curiosité.
— espérons-le !
— j’ai l’apparence d’un vieillard loqueteux, mais je suis, en réalité, un djinn…
Mimoun recule effrayé.
— n’aie crainte, je suis un djinn musulman, je suis donc bienfaisant… je ne cherche à nuire à personne, en revanche je cherche à récompenser les bienfaisants !
Mimoun est toujours sous le coup de la frayeur.
— ne me fais pas de mal ! (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...