RSS

L’argent du contribuable «gaspillé» !

20 juillet 2011

Contributions

Le Carrefour D’algérie

L’argent du contribuable  «gaspillé» ! dans Contributions chemin_16 Mercredi 20 Juillet 2011

Pole&mic

Par B. Nadir

L’argent du contribuable  «gaspillé» !

Des milliards de centimes sont dépensés par les présidents de nos clubs de football. Des milliards contre un jeu décousu et un football «violent et agressif». Des milliards sont dépensés pour des joueurs qui ne parviennent même pas à s’imposer

dans les différentes sélections nationales. Et pourtant, on croyait que le professionnalisme allait, plus au moins, remettre notre football sur les bons rails en endiguant cette violence dans les stades. Rien ne présage que cette surenchère de s’attacher les services de «quelques» joueurs, vivrait ses derniers jours. Au contraire, la surenchère continue malgré la descente en enfer du club de Annaba, club du président-syndicaliste de l’UGTA et parlementaire Menadi et la crise financière qui étouffe le président Serrar du club sétifien. C’est au tour du magnat Haddad de l’USMA d’exhiber ses milliards et de faire monter les enchères. On dira que c’est son argent et il peut en faire ce qu’il veut. Peut-être si son club ne bénéficie pas de subventions de l’Etat.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, nos clubs «profs» comme la JSK, le Mouloudia d’Oran ou ceux d’Alger continuent de «faire de la surenchère» avec l’argent du contribuable. Cela ne veut pas dire que l’Etat ne devrait pas venir en aide à nos clubs profs, qui font leur apprentissage dans cette expérience et activité commerciale ; au contraire, l’Etat devrait les accompagner sans pour autant leur «engraisser» la patte. Profitant de la tension sociale, certains présidents de club menacent les pouvoirs publics de «déclarer» forfait ou de quitter le train si des milliards ne leur seront pas versés prochainement. Souvent, les walis et les maires  répondent à leurs «exigences» et le tour est joué. Malheureusement, nos clubs croulent sous le poids des dettes. Les clubs des divisions inférieures le sont aussi et risquent de disparaître si la politique de distribuer des subventions n’était pas «normalisée». Pire, certains présidents de club de différentes divisions quittent la barque, en laissant derrière eux le «désert» et réclament de l’argent au club. Souvent, la justice exige au club de rembourser l’argent au président déchu ou démissionnaire sans une enquête détaillée et les exemples de ce genre ne manquent pas. Or, si un président a décidé de «faire» des folies, il en devra assumer les conséquences. Le ministère des Sports et les pouvoirs publics devront revoir leur copie en matière de football professionnel et amateur et «réglementer» l’octroi et la dépense des subventions.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...