RSS

48.La mystérieuse affaire de Styles (48e partie)

15 juillet 2011

1.Extraits

Suspense
La mystérieuse affaire de Styles (48e partie)

Résumé de la 47e partie : Pour Poirot, il n’y a pas eu effraction parce que Mrs Inglethorp n’a pas verrouillé la porte de sa chambre.

Et, pour envisager encore un autre aspect de l’affaire, que faites-vous de la bribe de conversation que vous avez surprise entre Mrs Cavendish et sa belle-mère ?
— Je n’y songeais plus, dis-je pensivement. Cela demeure toujours aussi énigmatique. Il semble incroyable qu’une femme comme Mrs Cavendish, qui est orgueilleuse et réticente au dernier degré, intervienne aussi violemment dans ce qui ne la regardait certainement pas.
— Précisément. C’est très surprenant de la part d’une femme de son éducation.
— C’est certainement curieux, dis-je, mais sans importance et n’a pas à être pris en considération.
Poirot poussa un gémissement.
— Mais que vous ai-je toujours dit ? II faut tout prendre en considération. Si le fait ne s’adapte pas à la théorie, alors abandonnez la théorie.
— Eh bien, nous verrons, répliquai-je un peu froissé.
— Oui, nous verrons.
Nous étions parvenus à Leastways Cottage, et Poirot me fit monter jusque dans sa chambre. Il m’offrit une de ces minuscules cigarettes russes qu’il fumait parfois. Je remarquai avec amusement qu’il prit soin de placer les bouts d’allumettes dans un petit pot en porcelaine. Mon agacement passager disparut aussitôt.
Poirot avait placé nos deux chaises devant la fenêtre ouverte qui commandait toute la rue du village. L’air entrait chaud et agréable Il allait faire une journée accablante.
Tout à coup, mon attention fut attirée par un jeune efflanqué qui descendait la rue à toute allure. L’expression de son visage était extraordinaire : on y
lisait un mélange de terreur et d’agitation.
— Regardez, Poirot ! dis-je.
Il se pencha en avant.
— Tiens ! dit-il. C’est Mr Mace, le préparateur du pharmacien. Il vient chez nous.
Le jeune homme s’arrêta devant Leastways Cottage, et, après avoir hésité un instant, il frappa vigoureusement à la porte.
— Un petit instant, lui cria Poirot de la fenêtre je viens !
Me faisant signe de le suivre, il descendit et ouvrit la porte. Mr Mace se mit aussitôt à parler fébrilement.
— Monsieur Poirot, je regrette de vous déranger, mais on me dit que vous revenez à l’instant de Styles Court ?
— En effet.
Le jeune homme avait les lèvres sèches. Son visage était tiraillé de tics convulsifs.
— Tout le village ne parle que de la mort soudaine de cette pauvre vieille Mrs Inglethorp. On va même jusqu’à dire (et il baissa prudemment la voix) qu’il s’agit d’un empoisonnement.
Le visage de Poirot demeura tout à fait impassible.
— Seuls les docteurs pourront nous dire cela, monsieur Mace. (A suivre…)

D’après Agatha Christie

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...