RSS

71.Si l’Algérie m’était contée (71e partie) Par K. Noubi

12 juillet 2011

1.Extraits, K. Noubi

Une ville, une histoire

  • Si l’Algérie m’était contée (71e partie)
  • Par K. Noubi

Résumé de la 70e partie : Le prince, laissé seul dans la forêt, ne parvient pas à accomplir la tâche imposée par l’ogre. C’est alors qu’apparaît Loundja.

Elle lui dit :
— Pourquoi pleurais-tu ?
Il s’écrie :
— Ah, si tu savais la tâche que ton père m’a imposée ! Je sais que ce n’est qu’un prétexte pour me dévorer !
Loundja le calme.
— N’aie pas peur, Je vais t’aider !
— Comment peux-tu m’aider ? Sais-tu seulement la tâche que ton père m’a confiée ? Couper toute une forêt et la débiter en bûches !
Loundja hoche la tête.
— C’est vrai, mon père ne cherche qu’un prétexte pour te dévorer !
— Mais pourquoi ne le fait-il pas, au moins je serai débarrassé de mes soucis !
— Si mon père cherche un prétexte, c’est parce que tu es un homme d’honneur… Or, il a toujours respecté les hommes d’honneur !
— Pour les manger ensuite ?
— Oui, mais il lui faut un prétexte !
Il la regarde.
— Et toi, comment vas-tu faire pour me sortir de là ?
Elle sourit.
— C’est facile !
Elle tourne son anneau magique.
— Vois, lui dit-elle
En un clin d’œil, les arbres sont coupés, puis débités en bûches.
— C’est extraordinaire !
Elle lui montre l’anneau :
— Les ogres et les ogresses en ont tous un. Il suffit de le tourner pour voir se produire tout ce qu’on désire !
Le prince sourit.
— Tu m’as tiré d’affaire !
— Maintenant, mange un peu, pour reprendre des forces !
— Et ton père ne va pas me manger !
— Non… du moins, pas pour le moment ! Puisque tu as réalisé la tâche qu’il t’a imposée, il se montrerait sans honneur, s’il te tuait !
Elle reste encore un peu avec lui. Puis, elle se met à humer l’air.
— Je sens mon père approcher !
— Tu humes les gens de loin !
Elle rit.
— Oui, j’ai hérité cela des ogres !
Comme le prince fait la grimace, elle le rassure.
— Ne t’inquiète pas, je suis humaine, comme toi ! (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...