RSS

LOUNIS AÏT MENGUELLET À TIMGAD ÉGAL À LUI-MÊME ! Par : B. Boumaïla

11 juillet 2011

Non classé

Culture (Lundi 11 Juillet 2011)


LOUNIS AÏT MENGUELLET À TIMGAD

ÉGAL À LUI-MÊME !

Par : B. Boumaïla

C’est tard dans la soirée que l’artiste Lounis Aït Menguellet a fait son entrée sur la scène du théâtre de Timgad. C’est Djaffar, son fils,  qui a commencé la soirée. Très calme et d’une grande maîtrise, Lounis Aït Menguellet,

accompagné de sept musiciens, a déroulé ses compositions devant une foule qu’il a su transporter dès les premières notes. Du beau chant, une ambiance mesurée. Il a interprété plusieurs de ses anciennes et récentes chansons.  C’étaient des mélodies qui collent bien aux textes chantés. Aït Menguellet, qui attache plus d’importance au texte, s’est montré un poète invétéré, un très bon musicien. Il a non seulement maîtrisé son instrument, mais également son chant. Son public s’est bien abreuvé de jolis textes et d’une belle mélodie qui s’épousaient parfaitement, se collaient à merveille et qui étaient indissociables. Difficile de décrire l’osmose, l’ambiance et la complicité qui a régné entre le public et l’artiste. C’était la grande communion ! Une ambiance qui s’est prolongée jusqu’aux environs de deux heures du matin. Avant la prestation de Lounis Aït Menguellet, et pour palier la défection de la troupe indienne Bollywood Legend, ce sont deux troupes qui se sont produites : Redma (Côte d’Ivoire) et El-Djazaïria (Espagne). La première a exécuté des chants et des danses du folklore ivoirien ; la seconde, constituée de six danseuses de nationalité espagnole, a effectué des danses folkloriques algériennes (chaouie et kabyle) avec agilité et maîtrise. “Nous n’avons pas pu interpréter des danses de l’Algérois, parce que nous étions limitées par le temps que les organisateurs de Timgad nous ont accordé”, nous confie Madame Ghazzali Rabbia, membre de la troupe. Et d’ajouter : “En fait, ce groupe est composé de huit danseuses titulaires et de quatre remplaçantes, mais elles n’ont pas toutes pu effectuer le voyage, et ce pour des raisons personnelles”.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...