RSS

33.Les pendules (33e partie)

8 juillet 2011

1.Extraits

Suspense
Les pendules (33e partie)

Résumé de la 32e partie : Après avoir pris congé de Mrs Hemmings, Hardcastle et Colin se rendent au n° 61…

Ce qui nous permettra d’aller dire un petit bonjour à votre Mr Bland. Au fait, ils n’ont pas de domestique étrangère.
— Et voilà envolée ma belle théorie, se lamenta Colin.
Une fois arrivés :
— Dites donc, fit Colin, en voilà un beau jardin.
C’était en effet le jardin de banlieue modèle : rempli de massifs de géraniums bordés de lobelias ; de beaux bégonias pulpeux telle une chair vivante ; et çà et là, de grenouilles, champignons, grimaçants lutins et autres objets décoratifs.
Comme Hardcastle sonnait :
— Vous croyez qu’il est là, à cette
heure ? fit Colin.
— Je lui ai téléphoné, expliqua Hardcastle, pour prendre rendez-vous.
En effet, Mr Josaiah Bland s’avançait vers eux. De taille moyenne, chauve, avec de petits yeux bleus, il les accueillit très chaleureusement.
— Inspecteur Hardcastle ? Entrez donc, dit-il.
Et il les conduisit au salon où tout reflétait la richesse : le bureau Empire, un secrétaire en marqueterie et divers bibelots de valeur.
— Prenez place, dit Mr Bland toujours affable. Cigarettes ? A moins que ce ne soit interdit pendant le service.
— Non merci, fit Hardcastle.
— Alors, que se passe-t-il ? L’affaire du 19, je suppose. Un coin de son jardin touche au nôtre, mais sauf des fenêtres du premier, on n’en voit pas grand-chose. Drôle d’histoire, hein ? Du moins à ce q’en racontent les journaux.
Veuillez regarder ceci, dit Hardcastle, sortant une fois de plus le cliché de l’identité judiciaire. Mr Bland, j’aimerais savoir si vous n’avez jamais vu cet homme.
— Jamais, fit Bland. Et pourtant je suis physionomiste.
— Il ne s’est jamais présenté chez vous, sous un prétexte quelconque, pour placer des assurances ou une machine à laver, que sais-je moi. Non ?
— Mais non.
— Peut-être Mrs Bland en saurait-elle davantage. Après tout, c’est elle qui l’aurait reçu s’il avait sonné à votre porte.
— Très juste. Mais je me demande si… Vous savez Valérie, ma femme, n’est pas très solide. Je n’aimerais pas lui donner d’émotions. Car enfin, c’est la photo d’un cadavre, n’est-ce pas ?
— Exact, fit Hardcastle. Mais elle n’est pas du tout impressionnante.
— C’est vrai. Fort bien prise : on croirait le type endormi.
— C’est de moi que tu parles, Josaiah ?
La porte s’ouvrait poussée par une femme entre deux âges qui avait dû écouter avidement toute leur conversation de la pièce voisine.
— Ah ! vous voilà, ma chère, fit Bland. Je vous croyais encore au lit.
— Quel horrible crime, dit Mrs Bland à mi-voix. Rien que d’y penser, j’en tremble.
Haletante, elle se laissa tomber sur le canapé.
— Allonge-toi, ma chère, dit Bland. (A suivre…)

D’après Agatha Christie

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...