RSS

107.Les criminels à travers l’histoire (107e partie) Par K. Noubi

8 juillet 2011

1.Extraits, K. Noubi

Cela s’est passe un jour/ Aventures, drames et passions celebres
Les criminels à travers l’histoire (107e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 106e partie : Le docteur Johnson est appelé au chevet du petit Terence Armstrong. Il constate tout de suite que l’enfant est mort dans son landau.

Le médecin, outré par l’indifférence de la mère, se met à l’interroger.
— que s’est-il passé ?
— il s’est senti mal.
Elle n’a pas envie d’en dire plus, mais le médecin insiste.
— il a été déjà malade, la nuit dernière ?
— oui, votre collègue est venu le voir, il l’a trouvé rétabli !
— alors que s’est-il passé ?
— dans la soirée, Terence et sa sœur se sont trouvés mal…
— ont-ils mangé quelque chose de particulier ?
— non !
Le médecin doit insister.
— dites-moi ce qu’ils ont mangé !
— du lait et des biscottes.
— que s’est-il passé alors ?
— ils ont vomi.
— vous n’avez rien fait ?
— non !
— c’est à ce moment-là qu’il aurait fallu appeler le médecin !
Elle hausse les épaules.
— quand leur père est rentré à sept heures, ils allaient mieux. Ils ont même joué. Alors, il n’y avait pas de quoi s’inquiéter !
Le médecin ne comprend pas l’indifférence de cette femme.
— que s’est-il passé par la suite.
— tout s’est bien passé dans la matinée.
A midi, j’ai jeté un coup d’œil sur le landau de Terence. C’est alors que j’ai remarqué qu’il respirait difficilement. Il haletait… j’ai touché son corps, il était froid.
— qu’avez-vous fait ?
— j’ai appelé John et je lui ai dit que le petit était mal.
— qu’a-t-il fait ?
— il lui a mis le doigt dans la bouche pour le faire vomir.
Mais il n’y a pas réussi ! Il a voulu le sortir de sa torpeur. En vain.
— c’est seulement à ce moment-là que vous avez pensé à appeler un médecin.
— oui !
Le médecin revient à ce coup de téléphone qu’il a reçu.
— je ne comprends pas pourquoi votre mari est allé jusqu’ à l’hôpital pour m’appeler.
— je ne sais pas !
— il a fait six miles à bicyclette alors qu’il aurait pu m’appeler d’une cabine téléphonique. Il y en a dans le quartier !
Janet répond :
— je ne sais pas ! (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...