RSS

89.Hommes et femmes au destin prodigieux (89e partie) Par K. Noubi

6 juillet 2011

1.Extraits, K. Noubi

Cela s’est passe un jour/ Aventures, drames et passions celebres
Hommes et femmes au destin prodigieux (89e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 88e partie : Wallis s’apprête, à l’invitation d’une amie, à passer un week-end, dans une riche propriété londonienne… Le prince de Galles y est aussi invité.

Le 31 décembre, les invités de Thelma Furness sont rassemblés dans la grande propriété de Burroughs Court. Tous attendent le prince Edouard, qui doit être accompagné de son frère George.
«Mais que fait-il ?», se demande-t-on.
— Le mauvais temps a dû les retarder, dit Thelma.
Le temps est, en effet, exécrable. Il n’a pas arrêté de pleuvoir et, en fin de journée, un brouillard épais s’est installé.
On attend, on s’angoisse…
— Ils ne viendront pas !
C’est alors qu’on entend le klaxon d’une voiture. On court aux fenêtres.
— Ce sont eux !
Ils font bientôt leur entrée. George est charmant, mais on n’a d’yeux que pour Edouard.
Wallis le regarde avec curiosité. Il est plutôt petit de taille, légèrement corpulent, mais il paraît très sympathique avec ses cheveux blonds et ses grands yeux bleus. Il a même l’allure d’un adolescent un peu naïf.
Thelma fait les présentations. Il sourit à Wallis et lui accorde même beaucoup d’attention.
Le week-end est charmant. Wallis va jouer son rôle de chaperon en tentant de rapprocher le prince de son hôtesse.
On joue au poker et au bridge. Le prince, qui est bon joueur, gagne presque toutes les parties.
— Mais vous gagnez tout le temps Votre Altesse ! s’exclame Wallis.
Thelma la regarde effrayée : on n’a pas l’habitude de s’adresser ainsi à celui qui deviendra un jour le roi de l’empire britannique.
Mais Edouard ne s’en offusque pas.
— Vous avez raison, madame, je devrais laisser les autres gagner un peu !
Et il éclate de rire.
Au cours d’une conversation sur le temps et le froid, Wallis intervient encore avec spontanéité.
— Excusez-moi, votre altesse, mais vous me décevez, de ce côté-là !
Le prince de Galles est surpris.
— ah, oui ?
Elle hoche la tête :
— oui, Votre Altesse, je suis déçue !
Et elle se plaint que les maisons anglaises ne soient pas chauffées comme en Amérique. Cette fois, elle a été loin. Le prince va peut-être se fâcher. Mais Edouard éclate encore de rire.
— vous avez sans doute raison, madame, l’Amérique est en avance dans beaucoup de domaines sur le vieux continent !
Il va lui parler souvent, demander son avis sur plusieurs sujets. A la déception de Thelma Furness qui a fait venir Wallis pour la chaperonner auprès d’Edouard et non pour briller à sa place ! (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...