RSS

36.Les pendules

3 juillet 2011

1.Extraits

Suspense
Les pendules

Résumé de la 35e partie : L’inspecteur se rend au 62 Wilbraham Crescent pau domicile de Mrs Ramsay…



Oh ! m’man, pas maintenant.
— Si, tout de suite.
— Ted n’a qu’à le faire, fit Bill.
— C’est ça, dit Ted. C’est toujours moi. Je le ferai pas si tu le fais pas.
— Je te parie que si.
— Et moi que non.
Les deux garçons s’empoignèrent.
— Oh ! filez ! cria Mrs Ramsay, les poussant hors de la cuisine.
Puis la porte fermée, elle se mit en devoir de ramasser les boîtes, balayer les débris.
«Plus que deux jours ! pensa-t-elle, et c’est la rentrée.» A vraiment, quelle adorable, quelle miraculeuse perspective pour les mères de famille !
A l’instant même, au-dehors s’éleva un cri terrifiant suivi d’un silence si profond que Mrs Ramsay commença à prendre peur. Elle restait là figée, la pelle à ordures à la main, quand la porte de la cuisine s’ouvrit devant Bill, le visage empreint d’un air d’extase et de respect qui ne lui était pas naturel.
— M’man, prononça-t-il, il y a un inspecteur avec un autre homme qui sont là.
— Ah ! fit Mrs Ramsay soulagée. Et que veut-il, mon chéri ?
— Te voir. Ça doit être pour le crime. Tu sais, chez miss Pebmarsh, hier ?
Son fils Bill sur ses talons, Mrs Ramsay entra dans le salon où deux hommes l’attendaient avec Ted pour leur tenir compagnie, les yeux écarquillés d’admiration.
— Mrs Ramsay ?
— Bonjour, messieurs. Si vous venez pour ce qui s’est passé au 19 hier, dit-elle très nerveuse, je n’ai rien à vous raconter, monsieur l’inspecteur. Je ne suis au courant de rien ; j’ignore même qui sont mes voisins.
— Etiez-vous chez vous entre midi et demi et 15 heures ?
— Oh ! oui, c’est l’heure où je m’occupe du déjeuner. Cependant je suis sortie vers 15 heures ; j’ai emmené les garçons au cinéma.
De sa poche, l’inspecteur ressortait le cliché qu’il lui tendit.
— Ce visage ne vous dit rien ?
Mrs Ramsay l’examinait avec un intérêt grandissant.
— Non, dit-elle, non, je ne crois pas. Mais se rappelle-t-on tous ceux que l’on voit ?
— Il n’est pas venu vous proposer des
contrats d’assurances, par exemple, ou autre chose de ce genre ?
— Non, répondit Mrs Ramsay d’un ton plus ferme. Ça non, j’en suis certaine.
— Nous pensons qu’il s’appelait Curry, dit Hardcastle.
Mais s’excusant à nouveau :
— Non, continua-t-elle. Je n’ai guère le temps de voir ou de remarquer quoi que ce soit durant les vacances.
— Sans doute très mouvementées, fit l’inspecteur. Vous avez là deux beaux garçons, débordant de vie. Peut-être un peu trop parfois ? Vous devez en avoir du mal à les nourrir et à les distraire. Quand rentrent-ils à l’école ?
— Après-demain.
— Il vous faudrait une de ces jeunes filles étrangères – au pair, comme on dit – suggéra Colin. Qui viennent aider un peu dans la maison et en échange apprendre l’anglais.
A suivre
D’après Agatha Christie

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...