RSS

70.Si l’Algérie m’était contée (70e partie) Par K. Noubi

2 juillet 2011

1.Extraits, K. Noubi

Une ville, une histoire
Si l’Algérie m’était contée (70e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 69e partie : Des guerriers surveillent le puits, attendant que le serpent géant se manifeste pour tenter de le neutraliser.

— va-t-il se manifester ?
— il faut faire preuve de patience !
— deux jours ont déjà passé !
— nous resterons sur place le temps qu’il faudra.
Ils restent donc cachés derrière une dune de sable, observant continuellement le puits où il ne semble rien se passer.
Au troisième jour, on va voir un petit groupe d’hommes venir de loin. Ils sont quatre et se hâtent vers le puits. Ils sont certainement fatigués et assoiffés et veulent s’abreuver de l’eau fraîche et limpide du bir al-Omayr.
— enfin le puits !
— il était temps qu’on le trouve !
Les guerriers cachés derrière la dune sursautent.
— ils vont vers le puits !
— il faut les avertir du danger !
— mais si on se manifeste, le serpent va nous voir et nous attaquer !
On se regarde.
— qu’allons-nous faire ?
— on ne peut pas intervenir !
— faisons-leur des signes !
On se met à faire des signes mais les voyageurs sont trop loin pour les voir.
— ils ne nous ont pas vus, ils continuent à avancer
— ils sont perdus !
Trois des hommes qui sont les plus proches du puits s’arrêtent soudain, lèvent les mains et se figent dans cette position. Le quatrième se met aussitôt à courir comme un fou, escalade la dune et se retrouve devant les guerriers.
— que faites-vous là ? demande-t-il.
— nous surveillons le puits !
Il se retourne et voit ses compagnons.
— alors, vous les avez vus ?
— oui, nous vous observions, nous vous faisions des signes pour que vous n’approchiez pas ! Ce puits est dangereux !
— Qu’est-il arrivé à tes compagnons ? lui demandent-ils.
— Un monstre ! Un monstre ! murmure-t-il épouvanté.
Il pointe le doigt.
— regardez !
On voit effectivement sortir du puits un énorme serpent.
— C’est bien un serpent géant !
— jamais on n’en a vu d’aussi grand !
Le malheureux voyageur se met à trembler.
— que va-t-il faire ? Mes compagnons sont comme paralysés ! (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...