RSS

37.Les pendules (37e partie)

2 juillet 2011

1.Extraits

Suspense
Les pendules (37e partie)

Résumé de la 36e partie : Mrs Ramsey dit à l’inspecteur n’avoir rien remarqué le jour du crime chez miss Pebmarsh…

Je devrais y songer, dit Mrs Ramsay intéressée, bien que je me méfie des étrangères. Ce qui fait rire mon mari. Evidemment, lui qui voyage tellement, il a plus d’expérience que moi.
— Il est à l’étranger en ce moment ?
— Oui. En Suède, depuis le début d’août. C’est un ingénieur des travaux publics.
— Quand pensez-vous qu’il rentrera, Mrs Ramsay ?
— Je ne le sais jamais, dit-elle tristement. Ce qui n’arrange rien…
Sa voix tremblait.
— Inutile de vous déranger plus longtemps, fit Hardcastle en se levant. Vos enfants vont nous montrer le jardin.
Dès qu’ils furent dehors :
— D’ici, on voit très bien le 19 ? leur demanda l’inspecteur. Et des fenêtres du premier. encore mieux, sans doute ?
— Très juste, fit Bill. Si seulement on avait été là hier, on aurait pu en apprendre des choses.
Avisant un tuyau d’arrosage qui disparaissait près d’un poirier dans un coin du jardin, Colin remarqua :
— Je ne pensais pas que les poiriers avaient besoin d’arrosage.
— Oh ! ça… fit Bill un peu gêné.
— Mais d’autre part, en grimpant à l’arbre on pourrait très bien arroser un chat d’un bon petit jet d’eau, pas vrai ? continua Colin en riant.
— Oh ! fit Bill, ça leur fait pas de mal.
C’est pas une fronde, ajouta-t-il, l’œil hypocrite.
— Et de temps en temps, vous passez dans le jardin d’à côté. Comment vous débrouillez-vous ?
— Oh ! Y a qu’à se faufiler à travers la palissade ; puis on descend un peu dans le jardin de miss Pebmarsh et on passe à travers la haie de Mrs Hemmings. Par un trou du grillage, expliqua Ted.
D’un ton détaché, Hardcastle demandait :
— Et depuis l’assassinat, c’est la chasse aux indices, non ?
Les garçons se regardèrent.
— Il se pourrait bien que vous ayez découvert quelque chose qui nous ait échappé, continua l’inspecteur.
Bill se décidait :
— Vas-y, Ted. Cherche-les.
Et Ted obéissant, partit en courant, pour revenir bientôt leur remettre un mouchoir sale noué aux quatre coins. Encadré par les deux garçons, Hardcastle défit les nœuds, en étala le contenu.
Il y avait là l’anse d’une tasse, un bout de porcelaine chinoise, une truelle cassée ainsi qu’une fourchette rouillée, une pièce, un piton et un morceau de verre irisé.
— Très intéressant, fit l’inspecteur d’un ton sérieux. (Puis, apitoyé par les physionomies passionnées des garçons, il ramassa le bout de verre.) Je le prends. Sait-on jamais, c’est peut-être une piste.
Colin, lui, soulevait la pièce, l’examinait.
— Elle est pas anglaise, dit Ted.
— Non, elle ne l’est pas, répéta Colin. (Puis, levant les yeux vers Hardcastle) On pourrait prendre ça aussi ?
— Pas un mot à âme qui vive, fit Hardcastle d’une voix de conjuré. (A suivre…)

D’après Agatha Christie

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...