RSS

Hommes et femmes au destin prodigieux (3e partie) Par K. Noubi

1 juillet 2011

1.Extraits, K. Noubi

Cela s’est passe un jour/ Aventures, drames et passions celebres
Hommes et femmes au destin prodigieux (3e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 2e partie : Emma Lyon accepte de suivre Sir Harry Fetherstone Haugh dans sa propriété, à la campagne.

L’aristocrate n’a pas menti : Up Park est vraiment une belle propriété : un grand château avec un nombre incalculable de pièces, un grand parc et une profusion de domestiques.
Des domestiques qui font la courbette à la jolie miss, l’appelant «madame» : c’est bien la première fois qu’on s’adresse avec respect à la jeune femme, et cela n’est pas pour lui déplaire !
— Alors, heureuse ?
C’est Sir Harry qui lui parle.
— Oh, oui, dit-elle, en couvant d’un regard plein d’affection son bienfaiteur.
Comment ne peut-elle pas l’être, dans ce beau château où elle a tout ce qu’il faut ? De beaux vêtements, une nourriture riche et abondante, des domestiques pour la servir.
Sir Harry est épris d’elle et elle aussi l’aime. Même si, dans cet amour, il y a surtout de la reconnaissance pour un homme qui l’a tirée de la misère.
Quelques jours à peine après son installation au château, sir Harry lui demande de se faire belle : il invite ses amis et il veut la leur présenter !
La jeune femme obéit et, le soir, quand les amis du baron viennent, Harry l’exhibe comme un objet curieux.
— N’est-ce pas qu’elle est belle ?
Et il guette, dans le regard des jeunes aristocrates, l’admiration, voire l’envie qu’une telle «possession» peut susciter.
Les jeunes hommes la regardent sous toutes les coutures, la touchent, poussent des petits cris d’admiration.
— Oh, oui, elle est vraiment belle !
— Sa peau est d’une douceur, ses yeux sont bleus ou violets !
— Comme sa peau est douce !
Harry sourit, satisfait : il a eu l’effet escompté.
Emma, elle, sourit, heureuse de provoquer tant d’intérêt. Elle a comme le sentiment que son protecteur l’exhibe, mais elle n’y voit pas de malice : après tout, il a raison d’être fier d’avoir, comme maîtresse, une jolie femme, et elle est heureuse de se sentir en sécurité, protégée, choyée…
Les amis de Harry vont revenir souvent. Elle se mêle aux réunions, quand Harry le lui demande, elle parle, elle chante, elle danse.
Les jeunes hommes, à chaque fois, applaudissent et crient, au grand bonheur de Harry :
— Encore, encore !
Mais quand Harry lui demande de se retirer, elle se retire. Les soirées sont très bruyantes, souvent elle a mal à la tête, mais elle ne proteste jamais.
Comment protester quand on vit dans une aussi belle propriété, quand on a tout ce qu’on veut ? elle est prête à supporter encore davantage pourvu qu’on la laisse vivre dans la propriété, pourvu qu’on continue à l’admirer, plutôt que retourner à Londres et travailler de nouveau dans les auberges. (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...