RSS

28.Comme un parfum de trahison (28e partie) Par K. Yerbi

1 juillet 2011

1.Extraits

Ainsi va la vie
Comme un parfum de trahison (28e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 27e partie : Après avoir longtemps résisté, Nadjet accepte, la mort dans l’âme, d’épouser son cousin Rabah. La guerre d’usure que lui ont livrée ses parents a été payante.

elle a dit à son père qu’il pouvait faire ce qu’il voulait, mais elle n’a jamais dit qu’elle était d’accord pour épouser Rabah. Aussi, reste-t-elle insensible aux effusions de sa mère qui vient la féliciter.
— Tu as fait le bon choix ! s’exclame Baya, tu vas vivre dans le luxe et l’aisance !
Pour toute réponse, elle baisse la tête et se met à pleurer. Belkacem, le père, qui a assisté à la scène est comme pris de remords.
— Ne lui avons-nous pas forcé un peu la main ? dit-il, un peu plus tard, à sa femme.
— Forcé la main ? s’indigne Baya, dis plutôt que nous l’avons sauvée et assuré son avenir !
Et elle ajoute, non sans dureté :
— Tu aurais peut-être préféré qu’elle attende que ce délinquant de Salim sorte de prison pour qu’elle l’épouse ?
Non, bien sûr, il ne veut pas que sa fille épouse un homme qui a fait de la prison… Même si cet homme a été arrêté parce qu’il a porté secours à sa fille ! C’est ainsi, la prison a toujours été vue comme une sanction infamante, elle marque à jamais celui qui a eu le malheur de la connaître, et ce, quel qu’en soit le motif.
Nadjet, elle, va connaître les jours les plus tristes de sa vie. Elle n’arrête pas de pleurer et de penser à Salim. Plus d’une fois, elle a songé à s’enfuir et même à se donner la mort, mais elle a manqué de courage. Sa mère a tenté de se rapprocher d’elle mais elle l’a repoussée.
Ses frères, eux, ne lui parlent pas, seule sa cadette, Souad, la soutient. Mais la pauvre, elle ne peut rien faire pour elle. Elle a bien essayé de plaider la cause de sa sœur auprès de sa mère mais celle-ci l’a renvoyée avec brusquerie.
— Tu ferais mieux de t’occuper de tes affaires !
Nadjet est donc seule. Et comme elle a fini ses examens, elle ne va plus à l’université, ce qui l’oblige à rester à la maison.
Quand sa mère lui donne du travail à faire, elle le fait, sinon elle reste dans sa chambre où elle fait semblant de lire. Mais en réalité, elle ne peut se concentrer sur rien.
Elle ne pense qu’à Salim, l’image du jeune homme ne la quitte plus : elle essaye de se rappeler tous les moments qu’elle a passés avec lui, elle se remémore les paroles d’amour qu’il lui a dites. Et maintenant qu’il n’est plus là, maintenant qu’il ne sera plus jamais là, elle voudrait le voir, l’entendre, le toucher.
Et, dans ses rêves et rêveries, elle l’entend lui dire :
«Je t’aime !»
Des mots qu’elle ne voudrait plus jamais entendre de la bouche d’un autre.
Quelques jours après, sa mère lui annonce que ses fiançailles ont été fixées à la semaine suivante. On ne l’a même pas consultée pour décider de la date. Mais elle sait désormais qu’elle devra se soumettre à toutes les décisions de sa famille. Le temps de la révolte est bien fini ! (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...