RSS

26.Comme un parfum de trahison (26e partie) Par K. Yerbi

1 juillet 2011

1.Extraits

Ainsi va la vie
Comme un parfum de trahison (26e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 25e partie : Contre toute attente, Rabah va voir Nadjet et l’emmène dans un salon de thé où il lui parle de leurs prochaines fiançailles…

Sa mère et sa tante ont manigancé la rencontre. Si elles croient – surtout sa mère – que c’est de cette façon qu’elles la feront fléchir, elles se trompent. Elle n’épousera jamais Rabah ! Elle sait qu’elle n’épousera pas Salim mais, par vengeance, elle n’épousera pas non plus Rabah !
Dès qu’elle rentre sa mère va à sa rencontre.
— tu es en retard, lui dit-elle. Où étais-tu passée ?
Elle a rompu la quarantaine ! Et, suprême hypocrisie, elle fait semblant de ne pas savoir avec qui elle était.
— Les bus ont tardé à venir, répond-elle, sans la regarder.
— Quoi, c’est tout ce que tu trouves à me dire ?
— Que veux-tu que je te dise d’autre ?
Baya hésite mais elle finit par lâcher :
— Ton cousin Rabah… est passé te prendre ?
— Ah, dit la jeune fille, avec ironie, tu savais que mon cousin allait passer me prendre ?
— Oui, il a appelé pour savoir à quelle heure tu finissais…
Et tu le lui as dit ? Et sa mère, ma chère tante, elle était également au courant ?
— Oui, bien sûr, dit Baya.
— Vous avez décidé de cette rencontre, d’un commun accord.
— non, bien sûr ! C’est Rabah qui voulait te voir (Elle soupire). Le pauvre garçon t’aime.
Elle a envie de dire «et moi, je ne l’aime pas !», mais elle se retient : ce serait provoquer une nouvelle dispute, réinstaller cette quarantaine qui l’a tant fait souffrir.
— Je l’ai vu, dit Nadjet, de guerre lasse.
Cette réponse, quoique dite sur un ton de déception, remplit d’aise Baya.
— Ah, j’espère que vous avez passé un bon moment ensemble ! Rabah est un charmant garçon et plein de bonnes intentions.
Elle hésite un moment, puis dit :
— Qu’est-ce que vous vous êtes dit ?
Mais elle se ravise, aussitôt.
— Ah, voilà une question indiscrète.
Je n’ai pas à savoir ce que vous vous êtes dit, c’est entre vous !
Nadjet la regarde et pense : «La curiosité te dévore et tu voudrais bien que je te rapporte tout ce qu’il m’a dit et tout ce que je lui ai dit, mais je ne te donnerai pas cette satisfaction parce que tu ne cesses de me faire du mal !»
— C’est bien, c’est bien répète Baya.
Pour une fois, Nadjet ne lui a pas jeté à la figure : «Je n’épouserai pas ton neveu.»
Un peu plus tard, elle l’entend dire à son père :
— Je crois qu’elle ne rejette plus l’idée d’épouser Rabah. Elle est sortie avec lui aujourd’hui et quand je l’ai interrogée, elle n’a rien dit d’hostile !
— Tant mieux, a répondu Belkacem, elle est revenue à de meilleurs sentiments. (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...