RSS

04.Hommes et femmes au destin prodigieux (4e partie) Par K. Noubi

1 juillet 2011

1.Extraits, K. Noubi

Cela s’est passe un jour/ Aventures, drames et passions celebres
Hommes et femmes au destin prodigieux (4e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 3e partie : Emma Lyon, la future lady Hamilton, est heureuse au château de Up Park où Sir Harry Fetherstone Haugh l’a emmenée…

Les amis de son protecteur sont aussi jeunes et aussi avides de plaisirs que lui : ils partagent ses parties de chasse, ses repas, ses veillées. Ils ne brillent pas tous par leur intelligence mais ils sont tous riches.
Emma se laisse pincer et caresser, sans protester. Ces jeunes hommes, s’ils l’agacent souvent, l’amusent aussi.
L’un d’eux, Sir Charles Granville, le plus sérieux de tous, la prend un jour, à part, derrière un massif de roses.
— Emma, je voudrais vous mettre en garde.
La jeune femme le regarde, surprise.
— Oui, reprend le jeune homme, je voudrais vous mettre en garde contre la vie folle que vous menez au château !
— La vie folle ?
— oui, n’allez pas croire que Harry est épris de vous ! il vous expose comme un objet curieux, le jour où il aura assez de vous, il vous renverra !
Elle éclate de rire.
— qu’est-ce que vous allez chercher là, monsieur ? Harry m’aime, il me gardera toujours auprès de lui !
— C’est ce que vous croyez !
— Mais vous êtes de ses amis !
— Cela ne m’empêche pas de vous mettre en garde !
Il peut toujours la mettre en garde, en tout cas, elle découvre vite que cette confidence cache quelque chose. En fait, Sir Charles est épris, aussi, d’elle ! Sir Arthur cherche à se rapprocher d’elle. Alors, comment tenir compte de ses propos, qui ne sont que les propos d’un homme qui cherche, par tous les moyens, à conquérir le cœur de la femme qu’il aime ?
Emma s’intéresse à lui. Elle l’écoute quand il parle et elle le regarde à la dérobée quand il est au milieu de ses amis.
Quelle différence avec Harry. Certes, il n’est pas plus beau que lui ni plus riche – en fait il n’a pas encore hérité la fortune de sa famille – mais il est plus mesuré, plus doux aussi. Elle se rapproche de lui et, un jour, alors qu’ils sont seuls, elle lui dit, dans un élan de sincère affection :
«Je crois que je vous aime !»
Elle recule comme pour voir l’effet produit par sa déclaration. Pour toute réponse, le jeune homme lui prend la main et pose dessus un délicat baiser.
«je vous aime !»
Il n’a rien dit et, le lendemain, la jeune femme, surprise, apprend qu’il est rentré à Londres où il travaille, à l’amirauté.
Les jours suivants, elle attend qu’il se manifeste mais il ne donne pas signe de vie. Alors, elle essaye de l’oublier… (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...