RSS

49.Les pendules (49e partie)

29 juin 2011

1.Extraits

Suspense
Les pendules (49e partie)

Résumé de la 48e partie : L’interrogatoire des personnes – Sheila, Mis Martindale… – en rapport avec cet assassinat, commence…

La mort a-t-elle été instantanée ?
— Quelques secondes au plus.
— A-t-il pu crier, se débattre ?
— Impossible, vu l’état dans lequel il était.
— Expliquez-vous, docteur.
— Divers examens de laboratoire et tests sur ses viscères, m’ont porté à conclure qu’ayant été drogué, il devait être dans un état semi-comateux quand on l’a tué.
— Et le nom de cette drogue, docteur, pouvez-vous nous le dire ?
— Oui. De l’hydrate de chloral.
— Selon vous, comment le lui a-t-on administré ?
— Dans de l’alcool, sans doute. L’effet est presque instantané.
— On appelle cela un «Mickey Finn», je crois, dans le milieu, fit le procureur à mi-voix.
— Exact, dit le docteur. Il a dû le boire sans le moindre soupçon et quelques instants après s’écrouler, évanoui.
— Et à votre avis, c’est inconscient qu’on l’a poignardé ?
— J’en suis persuadé. D’où son masque paisible, et aucun signe d’une lutte quelconque.
— D’après vous, quand on l’a frappé, depuis combien de temps avait-il perdu connaissance ?
— Ça m’est difficile à dire. Voyez-vous, tout est fonction du métabolisme de chacun. En tout cas, depuis une demi-heure au moins et peut-être beaucoup plus.
— Merci, docteur. Sauriez-vous nous dire si la victime s’était alimentée ?
— Si par là vous voulez savoir s’il avait déjeuné, non certes. Il n’avait rien avalé depuis au moins quatre heures.
— Merci, docteur Riggs. Ça sera tout.
Le procureur parcourut la salle du regard.
— L’audience, prononça-t-il est ajournée jusqu’au 28 septembre.
Sur ce, les gens s’égrenèrent hors du prétoire. Toutefois, près de la porte, Edna Brent, venue avec les autres filles de l’agence Cavendish, hésitait à sortir.
Tout le bureau avait congé pour la matinée. Aussi, Maureen West l’interpella-t-elle.
— Alors, Edna ? On va déjeuner au Blue-bird ? On a tout le temps. Toi, en tout cas.
— Pas plus que vous, répondit Edna ulcérée. Le Fauve m’a collée de la première équipe aujourd’hui. C’est moche, hein ? Moi qui pensais rabioter une heure pour faire des emplettes et du lèche-vitrines.
— C’est le Fauve tout craché, ça. Pas plus mesquine d’elle ! On rouvre à 2 heures et il faut qu’on rapplique toutes. Tu cherches quelqu’un ?
— Oui, Sheila. Je ne l’ai pas vue ressortir.
— Elle a filé tout de suite après sa déposition, fit Maureen. Avec un jeune homme, j’ai pas vu qui. Alors, tu t’amènes ?
Mais Edna, toujours hésitante, finit par dire :
— Partez.. d’ailleurs, j’ai mes courses à faire.
Et Maureen s’éloigna en compagnie d’une autre.
Edna, elle, s’attardait, se décidait enfin à aborder le jeune agent blond de faction. (A suivre…)

D’après Agatha Christie

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...