RSS

24.Les preuves de l’amour (24e partie) Par K. Yerbi

29 juin 2011

1.Extraits

Ainsi va la vie
Les preuves de l’amour (24e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 23e partie : Mounir va enfin savoir si Wissam a le soutien de sa mère. La sienne trouve l’idée de mariage absurde !

Elle met un moment pour parler.
— Elle a ri, dit Wissam, parce qu’au début elle croyait que je plaisantais. Comme elle voyait que j’étais sérieuse, elle m’a dit : «Tu es sérieuse ? J’ai répondu : «oui.»
Mounir est atterré.
— Et puis.
— Alors, j’ai ajouté : maman, ce garçon et moi nous nous aimons, je ne veux pas partir à l’étranger et le laisser, alors nous avons décidé de nous marier… Donne-moi ton accord et il enverra sa mère demander ma main !
Mounir sourit.
— C’est comme cela qu’il fallait parler ! Et qu’a-t-elle répondu ?
Wissam baisse les yeux. Mounir s’affole.
— Ne me dis pas qu’elle a dit non.
Wissam a comme envie de pleurer.
— Elle s’est mise en colère… elle nous a traités tous les deux de gamins. Elle a aussi…
Elle hésite à continuer.
— Parle, ordonne Mounir atterré.
— Elle a menacé de porter plainte contre toi !
— Plainte ? dit-il, estomaqué, mais pourquoi ?
— Elle a parlé de détournement de mineure…
Il est ahuri.
— Moi, je t’aurais détournée ?
— C’est ce qu’elle a dit ! Elle a menacé d’en parler à mon père qui saura à qui s’adresser pour te punir… je t’assure qu’elle semblait sérieuse !
Il est pris d’un vertige.
— Moi, moi, dit-il… moi… m’arrêter comme un voyou !
— Et puis elle s’est calmée. Elle a promis de ne rien dire à mon père, à condition que je ne te revoies plus !
— Et tu lui en as fait la promesse ?
Elle baisse les yeux.
— Va, va, dit-il, amer, je te comprends.
La jeune fille éclate :
— Elle peut m’interdire tout ce qu’elle veut, mais elle ne m’empêchera pas de te revoir !
Il la regarde avec tendresse.
— Voilà des propos que j’attendais de toi !
Elle appuie la tête contre son épaule et se met à pleurer doucement. Il lui essuie les yeux mais lui-même a envie de pleurer.
— Chère Wissam, il nous faudra maintenant prendre une décision. Une décision qui va engager durablement notre avenir.
Ces mots, dits sur un ton à la fois grave et solennel, ont pour effet d’effrayer la jeune fille. Et elle raison d’être effrayée… (A suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...