RSS

59.Les racines de l’amour La nouvelle de Yasmine Hanane

27 juin 2011

1.Extraits

59.Les racines de l’amour La nouvelle de Yasmine Hanane  dans 1.Extraits logo_imp490 dans 1.Extraits
Edition du Lundi 27 Juin 2011

Des gens et des faits

Les racines de l’amour

La nouvelle de Yasmine Hanane

Résumé : Belkacem, récupère son frère aîné Mokrane dans un état d’ivresse avancé. Il s’entretient ensuite avec son père sur la décision à prendre. Ghenima va peut-être revenir à la maison. Le cas echéant, il va falloir en informer Aïssa. N’était-il pas son mari légitime ? Da Kaci n’est pas d’accord.

59eme partie

Belkacem est hors de lui. Son père semblait avoir une peur bleue de son gendre.
- Pourquoi as-tu donc peur de lui père ? Il a su se jouer de nous tous, et c’est lui qui nous a mis dans le pétrin. Allons tout simplement l’informer que le mariage n’aura pas lieu, puisque Ghenima a quitté la maison, et risque d’être dévorée par les animaux dans la forêt.
Da Kaci se met à trembler de rage :
- Mais tu deviens fou mon fils.
Il se lève et s’approche de Belkacem pour lui toucher le front. Ce dernier recule d’un pas :
- Je ne suis pas malade père. Je pense seulement qu’en tant que son mari légitime, Aïssa devrait savoir que Ghenima a fugué. Dans le cas contraire, il nous tiendra tous pour responsables et n’hésitera pas à réveiller ses démons, pour nous accuser d’avoir combiner tout ce scénario.
- Mais ce n’est pas un scénario. Tu le sais bien.
-Raison de plus père pour en informer qui de droit.
- Hum. Je… Je pense qu’il faudrait peut-être attendre encore un peu. Tu as bien dis qu’il faisait trop froid, et que Ghenima risque de revenir à la maison.
- Oui. Mais c’était juste une supposition.
- Alors supposons qu’on aille annoncer la nouvelle à Aïssa. Que va-t-il se passer ensuite ? Comment va-t-il réagir ?
- Je n’en sais rien… Je ne cherche même pas à le savoir. Ce que je sais par contre, c’est que ma sœur est quelque part dans la nature et que nous sommes tous responsables devant Dieu.
- Arrête donc tes balivernes, l’interrompe son père, je sais que tu aimes beaucoup Ghenima, et tu es triste pour elle.
- Oui. Mais toi apparemment cela ne te chagrine nullement.
Da Kaci garde le silence un moment puis renifle avant de relever sa tête, et Belkacem remarque ses yeux rougis.
Il pousse alors un long soupir. Son père n’est pas devenu aussi insensible qu’il le pensait. Il saura lui faire entendre raison au moment opportun. Mais en attendant, il va falloir informer Aïssa et tirer les choses au clair avec lui.
Peut-être qu’avec du recule, l’affaire ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Aïssa n’aimerait sûrement pas s’encombrer d’une femme qui a fugué. Et comme il est trop fier, il n’hésitera pas à  prononcer  la formule officielle du divorce devant les sages de la djemaâ. Ghenima consentira-t-elle alors à revenir ou du moins à leur donner de ses nouvelles ?
Il ne savait plus quoi penser, ni que faire. La matinée s’étirait, et toute la famille, hormis Mokrane, qui n’avait pas encore émergé de sa torpeur, était réunie dans la grande salle.
Un lourd silence planait. Même le chat qui d’habitude venait se frotter aux jambes des uns et des autres n’avait pas osé se montrer.
Le ciel s’était alourdi, et de gros nuages menaçants, s’amoncelaient. Il ne tardera pas à pleuvoir ou même à neiger. C’est toujours ainsi au début de chaque printemps. Au milieu d’un beau soleil, surgissaient tout d’un coup une tempête.
Mais cette année, la tempête a surgi dans la famille de Da Kaci, et une atmosphère des plus lugubres régnait en maîtresse des lieux.
Belkacem se dit, qu’il était grand temps de partir à la recherche de sa sœur. Il ne voulait pas trop croire à sa fugue, mais il dû se rendre à l’évidence, bien que les raisons n’en étaient pas des moindres.
Il jette un coup d’œil à sa femme qui se tenait entre Zineb, et sa belle mère. Cette dernière sentit son regard et relève la tête.
Elle comprit tout de suite qu’il voulait lui parler. Elle se lève et quitte la grande salle pour se diriger vers sa chambre. Belkacem la suit, et referma la porte derrière lui.
Fatiha l’interroge des yeux et son mari se laisse tomber lourdement sur sa couche avant de lancer :
- Ghenima nous a bel et bien fait le coup. Elle a fugué.
(À suivre)
Y. H.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...