RSS

Appel à la relance du prix Malek-Haddad

26 juin 2011

LITTERATURE

Littérature / Ahlem Mostaghanemi
Appel à la relance du prix Malek-Haddad

En marge de la conférence portant sur l’évaluation de l’opération de collecte de livres au profit des bibliothèques du Sud, la romancière Ahlem Mostaghanemi a appelé à la relance du prix Malek-Haddad du roman. «L’annulation de ce prix depuis trois années est un crime contre les hommes et les femmes de lettres», a-t-elle déclaré, et d’ajouter : «Je lance un appel à l’Etat algérien pour parrainer officiellement cette distinction à travers la création d’une fondation éponyme.»


Ahlem Mostaghanemi, pour qui cette distinction devrait avoir une place accomplie et méritée parmi les autres prix dédiés à la littérature dans le monde arabe, a affirmé «l’engagement de plusieurs institutions et organisations de la société civile pour financer ce prix qui se veut, en premier lieu, une manière d’encourager les écrivains en herbe».Notons que le prix Malek-Haddad du roman dont l’enveloppe avoisinera les 10 000 euros, a été lancé par El-Ikhtilaf, une association versée dans l’édition, en 2001. Organisé tous les deux ans, le prix a été décerné à des auteurs algériens à la faveur de quatre éditions. Né le 5 juillet 1927 à Constantine, Malek Haddad est considéré comme l’un des plus grands écrivains algériens. Il a collaboré à plusieurs revues pendant la lutte de libération et représenté le FLN à l’étranger comme conférencier et diplomate avant de participer à la création, en 1962, de la presse nationale. Malek Haddad est mort le 2 juin 1978 à Alger en laissant plusieurs romans et poèmes dont la plupart ont été traduits en langue arabe. Le Malheur en danger, Dernière Impression, Je t’offrirais une gazelle, l’élève et la Leçon, Le Quai aux fleurs ne répond plus, Ecoute et je t’appelle et les Zéros tournent en rond constituent ses œuvres les plus célèbres.

R. C. / APS

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...