RSS

03.La soif des richesses (3e partie) Par K. Noubi

26 juin 2011

1.Extraits, K. Noubi

Ainsi va la vie
La soif des richesses (3e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 2e partie :Manal est un peu dépitée après avoir appris qu’une de ses amies a un copain. Elle rêve, elle aussi, d’en avoir un : beau et riche !

A dix-neuf ans, Manal est une fille magnifique : grande, l’allure sportive, le visage rond, encadré de beaux cheveux blonds bouclés, de grands yeux couleur miel… Elle a décroché le bac et suit des études supérieures. Inutile de dire que depuis le lycée, voire le collège, les garçons lui font la cour. Elle a eu quelques liaisons mais rien de sérieux : Manal, la belle Manal, ne cherche pas seulement le garçon de sa vie mais l’homme qui la comblerait et lui offrirait la vie de luxe dont elle a toujours rêvé.
Un de ses cousins maternels la courtise et sa mère en a même parlé avec la mère de Manal.
— ton cousin Mourad voudrait t’épouser…
Manal le connaît bien, ce cousin. C’est un gentil garçon, mais il est pauvre… «Pauvre» dans le langage de Manal, signifie qu’il vit dans un appartement, avec sa famille, qu’il n’a pas de voiture et que c’est un fonctionnaire moyen…
— Maman, répond-elle, ce n’est pas mon genre !
— c’est ton cousin !
— je ne veux pas l’épouser !
— ta tante et son mari vont se fâcher !
— je n’ai pas à faire plaisir à ma tante et à son mari !
Et comme la tante a insisté, elle n’a pas hésité à lui dire.
— ma tante, je ne peux pas !
— Mourad attendra que tu finisses tes études !
— ce n’est pas cela.
La tante réfléchit.
— je sais, tu ne veux, sans doute, pas vivre avec nous… D’ailleurs, nous sommes à l’étroit… Mourad va demander un logement.
Manal a fermé les yeux et secoue la tête.
— alors ? Que veux-tu ?
— je te l’ai dit, je ne peux pas !
La tante croit comprendre.
— quelqu’un t’a demandée en mariage ?
— non, non !
— alors, pourquoi ne veux-tu pas de ton cousin ?
Ses parents ont tenté de la convaincre, mais elle a menacé… de se suicider !
— jamais, jamais je ne l’épouserai ! Manal aime les biens de ce monde. Il faut dire qu’elle est issue d’une famille modeste qui lui a juste donné le nécessaire. Elle, ses frères et sœurs n’ont pas toujours mangé à leur faim ni porté les vêtements dont ils rêvaient, mais leur père, Omar, et leur mère, Fadhéla, se sont fait un point d’honneur pour donner de l’instruction à leurs enfants. Un garçon vient de finir des études de médecine et travaille dans un hôpital à l’intérieur du pays. Son frère termine des études d’ingénieur, sa sœur, qui vient de se fiancer, travaille dans une administration, en attendant de trouver un poste conforme à sa formation. La toute dernière, sa cadette, est au lycée. (A suivre…)

K.N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...