RSS

14.Pour qui penche mon cœur (14e partie) Par K. Yerbi

21 juin 2011

1.Extraits

Ainsi va la vie
Pour qui penche mon cœur (14e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 13e partie :
Toufik, parti continuer ses études à l’étranger, garde toujours le
contact avec Dalila. Il lui demande de l’attendre. Sauf qu’il n’a pas
encore demandé sa main…
Suite...

Les
grandes vacances arrivent. Toufik appelle Dalila pour lui apprendre
qu’il ne viendra pas. Dalila est déçue mais il promet de venir pour les
vacances d’hiver. Elle se rappelle la promesse qu’elle a faite à sa
mère.
— Tu devais demander ma main…
— Nous le ferons plus tard, dit-il.
— C’était prévu pour cet été…
Il se tait un moment – signe d’hésitation ? se demande Dalila – puis il dit :
— C’est si urgent que cela ?
— Oui, dit-elle, mes parents voudraient me voir fiancée… Et puis, il y a le risque que des prétendants se présentent.
— Tu diras non aux prétendants ! dit-il avec une certaine brusquerie…
Il
promet, cependant, de demander sa main bientôt, même si c’est par
téléphone. Dalila, satisfaite, rapporte la conversation à sa mère.
— Nous verrons, se contente de dire Ouarda.
Les
jours, puis les semaines passent sans que Toufik appelle. Affolée,
Dalila lui écrit, d’abord des lettres puis des télégrammes. En vain.
— Tu vois, lui dit Ouarda, il a suffi que tu le forces à demander ta main pour qu’il ne t’appelle plus !
— Il est sans doute malade, gémit Dalila, qui ne sait plus à quel saint se vouer.
— Tu penses ? Eh bien je vais me renseigner sur-le-champ.
Elle sort aussitôt et revient quelques instants après.
— Eh bien, ton soupirant se porte comme un charme !
— Comment peux-tu le savoir ? demande la jeune fille, surprise.
— Parce que je viens de voir sa mère et je lui ai demandé de ses nouvelles. Il appelle régulièrement chez lui !
Dalila est atterrée. Elle a envie d’éclater en sanglots mais elle se retient.
— Alors, dit sa mère, qu’est-ce que tu en dis ?
La jeune fille préfère ne pas répondre.

Tu ferais mieux d’oublier ce garçon, ma fille. L’oublier, parce qu’il
ne l’a pas appelée ? Cela se voit que sa mère ignore la profondeur de
ses sentiments pour Toufik ! S’il n’a pas appelé, c’est qu’il doit avoir
ses raisons ! Elle n’aurait pas dû essayer de lui forcer la main !
Pourquoi exiger de lui qu’il demande immédiatement sa main alors qu’il
lui a promis de l’épouser ? Ne pouvait-on pas attendre qu’il régularise
sa situation en France, qu’il finisse ses études, qu’il trouve un
travail intéressant ?
Elle va lui écrire encore, le suppliant de se manifester. La demande en mariage, lui dit-elle, peut attendre !
Quelques
semaines après, la lettre lui revient : le correspondant a changé
d’adresse ! Affolée, elle appelle à l’hôtel où il réside : on lui répond
qu’il a effectivement changé de lieu de résidence. (A suivre…)

K.Y

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...