RSS

Changement et souveraineté Par : Mustapha Hammouche

19 juin 2011

Contributions

Changement et souveraineté Par : Mustapha Hammouche dans Contributions logo_imp
Edition du Dimanche 19 Juin 2011

Chronique

Changement et souveraineté

 


Par : Mustapha Hammouche

C’est le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères qui l’a dit : Alain Juppé a été “clair et catégorique”. Oui, en réitérant la position de son président qui a proclamé “le caractère injuste de la colonisation, mais il n’est pas question que la France se lance dans la voie de la repentance”, il n’a plus laissé de place au doute.


Et, dans le même temps, Juppé a indiqué que les relations franco-algériennes sont dans une “période de particulière embellie”. Est-ce à dire que la partie algérienne a renoncé à l’exigence de repentance et que celle-ci ne constitue plus un handicap au développement de la relation ? À la vérité, il y a longtemps que Kouchner avait compris que “l’Exécutif” n’est pas attaché à une telle revendication, réservée à des officines “patriotiques” qui surenchérissent pour amuser la galerie nationale.
Et ce n’est pas dans le contexte actuel que le régime algérien se permettrait de poser ses conditions. La participation au G8, un moment compromise par les accusations de soutien à Kadhafi, a exigé de l’Algérie qu’elle donne des gages de repositionnement sur la question libyenne. Le blocage des comptes du Guide à la veille du sommet de Deauville en fut la première expression.
Quant aux relations économiques algéro-françaises, elles étaient déjà déclassées en questions discutables entre deux délégations “techniques”, respectivement conduites par Benmeradi et Raffarin, avec l’instruction évidente de faire aboutir certains projets, comme celui de la cession d’Alver à Saint-Gobain, conclue en dépit de la contrainte légale qui interdit les investissements à majorité étrangère. “L’Algérie n’est pas la Tunisie ni l’Égypte.” C’est par ce slogan que le pouvoir voulait exprimer, depuis le début de la “révolution arabe”, qu’une certaine spécificité le mettait hors d’atteinte du mouvement régional de changement.
Mais, lui-même à montré qu’il n’était pas convaincu de cette “exception algérienne”. Au plan national, en redoublant d’activité répressive et en se lançant dans une cascade de reculades dont il espérait l’effet pacifiant : en matière de commerce informel, de circulation routière, de contraintes bureaucratiques et dans une série de revalorisations salariales aux motivations politiques évidentes. L’annonce de réformes et les cérémonials de consultations qui s’ensuivirent sont aussi un signe d’inquiétude du régime quant à sa pérennité.
Au plan international, le pouvoir sait que, malgré son suréquipement répressif et sa capacité de financement de la paix civile, observateurs et partenaires ne peuvent que “confondre l’Algérie avec l’Égypte et la Tunisie”. Le mouvement régional de contestation des autoritarismes en place met le régime algérien dans une espèce d’état de précarité politique. Il est tenté de compenser cette incertitude sur sa stabilité par des concessions dans les négociations avec des partenaires qui ont clairement pris le parti de soutenir le mouvement pour la démocratie dans le monde arabe.
“L’exception algérienne” coûte de l’argent et de… la souveraineté !
Pendant que les pays qui vivent des processus de changement, comme la Tunisie et l’Égypte, connaissent un empressement international et suscitent une nouvelle forme d’égard, le conservatisme algérien se paie en capacité de négociation. Le changement constitue désormais un impératif de souveraineté.

M. H.
musthammouche@yahoo.fr         

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...