RSS

Smahli par El-Guellil

18 juin 2011

Contributions

Ça n’a pas changé, et ce n’est pas près de changer. C’est pour cela qu’on se répète Amala excusez-moi…«S’mahli», excuse-moi, et vous êtes désarmé face à cette ménagère qui a balancé toute la poussière de son balcon sur votre tête porte-bagages au moment où vous passiez.

Je m’excuse, vous dira celui qui a envoyé son mégot pile dans votre couffin au moment où vous passiez devant la porte de sa boutique.

S’mahli, excusez-moi ! Vous avez reçu une balle perdue, plein la gueule, et ta gueule, parce qu’il y a son père qui, en face, vous sourit, voulant dire, «Allah ghaleb, nos enfants n’ont pas de terrain où jouer».

Skise-moi mon frère, j’ai mal compté ! Celui-là a essayé de vous arnaquer en faisant une addition. Mais y a pask’sa.

Entre celui qui s’excuse de vous recevoir dans de telles conditions et celui qui s’excuse de ne pouvoir vous recevoir; celui qui s’excuse de son ignorance et l’autre qui s’excuse de paraître pédant.

Tel s’excuse de parler à mots fourrés et tel qui s’excuse de ne pas déguiser ses pensées. Ceux qui s’excusent d’avoir des enfants aussi mal élevés et les autres qui s’excusent de ne pouvoir les bien élever. Skise-moi de te déranger de si bonne heure, ou bien skise-moi de te téléphoner si tard.

Au moment où vous léchez tranquillement une vitrine, vous recevez un coup de poing au dos. Deux tonnes de haine. Vous vous retournez : skise-moi, je vous ai pris pour une autre personne. J’arrête et je m’en excuse, la liste est tellement longue…

On vous embarque devant tout le monde. On contrôle votre identité, c’est pas vous, vous êtes relâché. Vous n’attendez même pas leurs excuses… Vous vous sauvez, en murmurant skise-moi…

D’autres passent des années en taule, ils sont relaxés. Ils sont heureux, à peine s’ils ne demandent pas des excuses pour avoir bouffé de la soupe… Ils demandent des excuses à leurs enfants. Excusez-moi d’avoir été votre père ! Excusez-moi d’avoir sali votre nom et d’avoir causé tant de désagrément à votre vie…

Le Quotidien d’Oran
Samedi 18 juin 2011

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...