RSS

Demande d’intervention d’un opprimé de Ksar-Chellala Par : Djerbi Mustapha

17 juin 2011

Contributions

Demande d’intervention d’un opprimé de Ksar-Chellala Par : Djerbi Mustapha dans Contributions logo_imp
Edition du Mardi 09 Février 2010

Courrier des lecteurs

Demande d’intervention d’un opprimé de Ksar-Chellala

 


Par : Djerbi Mustapha

J’ai l’honneur de vous demander, M. le procureur général de la cour de Tiaret, de bien vouloir intervenir auprès de vos institutions afin de revoir ma condamnation qui a été de 3 ans de prison ferme et d’une amende de 2 250 000 DA, et ceci, pour me donner mes droits équitables en me jugeant de nouveau.


Je vous fais savoir que je n’ai jamais commis d’erreurs et que mon inculpation ne tient sur aucun principe de vérité.
Cette histoire a commencé après le vol d’un chèque bancaire et d’autres documents administratifs, y compris la photocopie légalisée du registre du commerce et la carte d’identité nationale. Au départ, j’ai pensé que je l’ai oublié avec d’autres documents à la maison, ce qui n’était pas le cas.
Alors, j’ai déposé une opposition par crainte qu’il soit utilisé illégalement. Après une certaine période, j’ai été surpris par une convocation du juge d’instruction et choqué par les accusations suivantes : une personne que je n’ai jamais vu de ma vie a prétendu que je faisais avec elle des transactions commerciales. Or, on sait que toute transaction commerciale exige des factures entre les deux parties.
Malgré cela, les témoins se sont contredits entre eux et l’un d’eux a prétendu qu’il m’avait prêté de l’argent et non une transaction commerciale.
On sait que, entre le prêteur et l’emprunteur, il doit y avoir une certification de la dette délivrée par le notaire car le montant a dépassé 10 000 DA.
S’il insiste sur ses dires, veuillez envoyer le chèque au laboratoire des signatures et de la calligraphie de la police scientifique pour connaître la vérité. Il s’agit ici, de la première partie de la vérité. Ensuite, apparaît le voleur réel du chèque qui reconnaît les faits devant le notaire et les témoins.
Ce qui était en ma faveur, c’est que les résultats du laboratoire scientifique étaient négatifs, (l’écriture sur le chèque n’était pas la mienne).
Ce qui est contraire à ce qui a été dit pendant l’enquête. Chaque fois que j’ai envoyé aux autorités compétentes judiciaires une demande de révision de l’affaire conformément aux considérations et les nouveaux états qui prouvent mon innocence, je trouve les portes fermées devant moi et je ne sais plus quoi faire ?

Djerbi Mustapha
(n°du dossier : 09/0385/numéro index : 09/05493/numéro de décision : 12/05/200)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...