RSS

104.L’Algéroise La nouvelle de Yasmine Hanane

15 juin 2011

1.Extraits

104.L’Algéroise La nouvelle de Yasmine Hanane  dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Dimanche 20 Mars 2011
26354 dans 1.Extraits

Des gens et des faits

L’Algéroise

La nouvelle de Yasmine Hanane

Résumé : Mahmoud et ses compagnons d’armes  sont enfin enterrés dans la dignité et reposent désormais au carré des martyrs. Leurs noms sont gravés à jamais dans les mémoires et l’histoire du pays. La famille de Mahmoud, comme celles des autres chouhada, se voit honorée et enviée.

104eme partie

Meriem pleura à chaudes larmes. Elle n’avait, à proprement parler, jamais connu son père, et les quelques photos qu’elle gardait de lui le représentaient jeune, beau et souriant. Un bel homme dont la moralité et la conduite avaient fait de lui l’exemple de son quartier. Aujourd’hui, les gens venaient non pas pour leur présenter leurs condoléances, mais plutôt pour les envier. Son père est mort en martyr. Des youyous fusèrent çà et là à l’annonce des noms gravés sur une stèle, et qui ne s’effaceront jamais ni des mémoires ni de l’histoire du pays.
Enfin, après une matinée assez mouvementée, on revint à la maison, un peu tristes, mais avec ce sentiment du devoir accompli.
Fettouma servit le déjeuner, mais personne n’avait faim. On préféra se regrouper dans la cour à l’ombre du figuier, où Meriem vint servir une boisson fraîche.
Nacéra retire son foulard et ses lunettes. Nacer l’aida à se mettre à l’aise, et elle appuya son dos contre le tronc de l’arbre. Ce geste lui rappela immédiatement le maquis. Combien de fois ne s’était-elle pas retrouvée, à l’ombre d’un arbre afin de soigner une plaie ou de partager un repas.
Elle se sentit encore triste en ce jour où Mahmoud a été définitivement enterré. C’était pour elle comme un voyage sans retour. En fait, Mahmoud est parti définitivement voici plusieurs années. Mais en son for intérieur, il y vivait encore. Aujourd’hui qu’elle avait vu mettre ses restes dans une tombe qu’on va sceller une fois pour toutes, elle se sentait comme perdue. D’autant plus que la présence de Fettouma et de sa famille lui avait rappelé que Mahmoud n’a jamais été à elle.
C’était donc ça l’amour ! Une souffrance qui vous suit le long d’une existence. Plus jamais elle n’avait été attirée par quelqu’un d’autre, bien que quelques compagnons de sa génération s’étaient permis de lui faire de sérieuses propositions. Combien de demandes en mariage n’a-t-elle pas refusées depuis son retour du maquis, malgré ses séquelles et son handicap ?
Elle aurait eu le sentiment de trahir Mahmoud si elle s’était liée à un autre homme. Hélas ! la vérité était tout autre. Pour elle, c’était peut-être un sentiment bien profond, mais pour lui, elle n’était qu’une compagne de ce long parcours de combattant qu’ils avaient effectué ensemble.
- Je te verse une limonade, Nacéra ?
Meriem l’avait tirée de ses méditations. Elle releva la tête  et accepta la boisson que Meriem lui tendait.
- Tu parais émue, lance Fettouma, comme nous tous d’ailleurs.
Nacéra hoche la tête.
- Plus que tu ne le penses, Fettouma. Je suis toute remuée, des images enterrées au fond de moi-même se dressent devant mes yeux. Je revis chaque moment, chaque instant de cette guerre. Et à la vue de ces restes que nous avons récupérés, fort heureusement d’ailleurs, j’ai senti que, malgré le temps et les années, je ne pourrais jamais effacer de ma mémoire cette guerre et toutes ses atrocités.
- Normal, lance Nacer. Tu as vécu de près toutes ces atrocités. Rien qu’à certains récits, nous nous sentons émus, alors pour toi qui a vu l’enfer, j’imagine un peu ton état d’âme.
Nacéra le regarde, puis sourit.
- Et le tien, Nacer ?
- Quoi le mien ?
- Ton état d’âme depuis que tu as vu Naïma.
- Hein ?
Il rougit, comme pris en flagrant délit de vol, puis ébauche un sourire éclatant.
- Comment as-tu deviné ?

(À suivre)
Y. H.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...