RSS

“L’interrogatoire” radiophonique d’un commis de l’État Par : Mustapha Hammouche

11 juin 2011

Contributions

“L’interrogatoire” radiophonique d’un commis de l’État Par : Mustapha Hammouche dans Contributions logo_imp
Edition du Lundi 14 Mars 2011

Chronique

“L’interrogatoire” radiophonique d’un commis de l’État

 


Par : Mustapha Hammouche

Convié, hier, à l’émission “Invité de la rédaction” de la radio Chaîne III, le commissaire Mostefaoui, chargé de la délinquance économique à la Sûreté nationale, a passé un  mauvais quart d’heure.

Peut-être ne l’a-t-il pas vécu ainsi. Mais beaucoup d’auditeurs ont dû ressentir son malaise, malgré sa maîtrise évidente du sujet.
Le commissaire relativise pourtant d’emblée la gravité de la cybercriminalité en Algérie, l’Algérien n’étant pas si connecté, le e-commerce et e-banking n’étant pas encore une pratique nationale. Il rappelle que, de façon générale, “les TIC, en s’introduisant chez nous (comme ailleurs), ont charrié leurs avantages et leurs inconvénients”, précise-t-il.
Mais l’essentiel pour l’animatrice n’étant pas dans la criminalité de droit commun, mais dans la criminalité “politique”, elle interpelle l’officier : “Autre danger : facebook, Twitter, Internet au service des révoltes. On l’a vécu en direct en Tunisie, en Égypte, au Bahreïn. Aujourd’hui, la Libye et l’Arabie Saoudite. Notre pays n’est pas à l’abri. Le monde arabe est secoué par un mouvement de révolte commandé, dirigé, guidé, téléguidé par des pays occidentaux. Il est loin d’être spontané.”
M. Mostefaoui recadre le débat : les réseaux sociaux ne sont pas “uniquement un moyen d’exprimer sa révolte”, c’est surtout “un moyen de se distraire, de créer des cercles d’amitié et des cercles professionnels… Mais, comme tous les moyens de communication, ils sont utilisés pour véhiculer des informations et exprimer des opinions”.
Insistante, son intervieweuse lui objecte que ces réseaux
stockent “des informations sur les États et les pays”. Réponse
du commissaire : “Du moment que ce n’est pas interdit par la loi, tout Algérien a le droit d’aller s’exprimer sur les réseaux…” La loi ne suffit pas et l’animatrice insiste : “Ce qui se diffuse sur les réseaux, c’est le slogan ‘Internet au service des révoltes’. Est-ce à dire que tout ce qui concerne le monde aujourd’hui a été commandé. Certains réseaux (elle ne dit pas lesquels) le revendiquent.”
Selon la Chaîne III, les réseaux ne servent qu’à l’“apologie du crime et du soulèvement” (admirez la tendancieuse association). Passons sur Anonymous qui, d’après elle, vise à “saper” les instruments de contrôle des États, la censure en un mot, I-Phone et Smartphone, moyens “aggravant” et une certaine “organisation (qui reste à nommer) formée dans les années 1980 et réactivée ces derniers temps” pour déstabiliser le monde arabe !
Le représentant de la DGSN avait l’air d’un “faux frère”
qui parle de lois, de sensibilisation là où il était presque sommé
de déclarer criminelle l’expression politique sur Internet et de
décliner les moyens qu’il a prévus pour réprimer et “arrêter” les facebookistes qui appellent à manifester. Les réseaux sont appelés “organisation”, dans le pur style du roman de contre-espionnage. Parce que facebook et Twitter ont joué un rôle dans les émeutes du 5 janvier en Algérie, “le ministre de l’Intérieur l’a ouvertement déclaré”, prouve-t-elle, un peu pour confondre le commissaire.
De cette véritable embuscade tendue à un policier venu parler de sa fonction mais “invité” à parler de répression de la libre expression, il se dégage qu’il faut moins se méfier d’un policier professionnel que d’un journaliste “engagé”.

M. H.
musthammouche@yahoo.fr         

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...