RSS

L’alliance morbide de la peur et de l’argent Par : Mustapha Hammouche

11 juin 2011

Contributions

L’alliance morbide de la peur et de l’argent Par : Mustapha Hammouche dans Contributions logo_imp
Edition du Dimanche 13 Mars 2011

Chronique

L’alliance morbide de la peur et de l’argent

 


Par : Mustapha Hammouche

Les “baltaguia” ont manqué, hier, au décor de la place du 1er-Mai. Où sont-ils passés, eux qui, pendant trois semaines, ont fait partie de la conception de l’ordre public à Alger ?

Ont-ils fait grève, comme beaucoup de corporations qui veulent profiter des concessions financières d’un régime aux abois ? Ou bien, est-ce le pouvoir qui commence à trouver leurs méthodes outrageuses et violentes, un peu encombrantes ? À moins que ce ne soient les autorités qui commencent à avoir peur de cette armée d’agitateurs, pour certains à la lame facile.
Ce qui est sûr, c’est que chaque jour, une catégorie d’acteurs sociaux éprouve la méthode. De temps à autre, un budget nouveau vient renforcer la paix civile, conçue comme un programme de gestion politique des transferts sociaux.
Les derniers en date à s’impliquer, avec ferveur, dans la défense du statu quo et la prévention des émeutes, ce sont les imams. Leurs prêches des dernières semaines tendent principalement à convaincre les fidèles de s’abstenir de manifester publiquement. Probablement par coïncidence, le gouvernement vient de revaloriser le salaire des imams dans une proportion de quarante pour cent au moment où ils sont engagés dans cette campagne pour une pieuse retenue de la rue algérienne. À part cela, ni le pouvoir ni les fonctionnaires du culte n’instrumentalisent la religion à des fins politiques, comme de bien entendu. Parce que, dans un régime autoritaire, faire de la politique, c’est la faire dans l’opposition. Quand elle est au service du pouvoir, elle est patriotisme, piété, défense de l’intérêt général.
On se souvient que les imams n’étaient pas légion à se mouiller pour empêcher des éléments de leurs ouailles de rejoindre le maquis. Et encore moins à dénoncer leurs crimes, une fois que ces “égarés” aient pris les armes, y compris quand des membres de leurs corporations en étaient les victimes.
C’est tellement moins risqué d’accabler de potentiels manifestants qui risquent d’importuner un pouvoir bienveillant que de s’opposer à des crimes, même quand ils sont commis au nom de la religion. Le terrorisme a ceci de particulier : il diffuse une espèce de terreur “collatérale” qui porte au-delà des catégories directement ciblées.
Depuis que le régime s’est “réconcilié”, la formule générale par laquelle la société tient son précaire équilibre n’a pas changé : la peur et l’argent. Et, à l’occasion, payer pour faire peur, pour faire taire, pour faire parler, selon le besoin. Telle est la stratégie de préservation du système.
Quand de jeunes chômeurs réclament un emploi, on leur propose une entreprise, un peu comme on vous donnerait la montre parce que vous avez demandé l’heure. L’excès de disponibilités et une conception de la dépense comme mesure d’apaisement social ont fait que l’entreprenariat n’est plus perçu comme une vocation à encourager, mais comme une mesure sociale à généraliser.
Si une dotation débridée constituait un moyen de développement, on l’aurait su dans les secteurs de la pêche et de l’agriculture, par exemple. La régression de ces deux secteurs semble pourtant proportionnelle aux sommes qu’ils ont englouties depuis une décennie.
On disait qu’on pouvait acheter les politiques ; il va falloir convenir qu’on achète aussi l’apolitisme.

M. H.
musthammouche@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...