RSS

17.“Mauvais rêve…” La nouvelle de Adila Katia

11 juin 2011

1.Extraits

17.“Mauvais rêve...” La nouvelle de Adila Katia  dans 1.Extraits logo_imp24834 dans 1.Extraits
Edition du Mercredi 23 Février 2011

Des gens et des faits

“Mauvais rêve…”

La nouvelle de Adila Katia

Résumé :  Fetoume ne veut pas y croire. Elle demande à sa fille de bien réfléchir. Même si elle n’a aucune preuve, elle sent qu’il se trame quelque chose. Elle appelle la caserne. On lui apprend qu’il a deux semaines de congé. Elle pense à envoyer sa mère

17eme partie

-Je t’en prie maman, il n’y a que toi qui puisses m’aider à éclaircir la situation ! En ignorant tout ce qui se trame derrière moi, comment voudrais-tu que je me défende ? Je n’aurais pas à me plaindre parce que je n’aurais pas pu prendre les choses en main, à temps ?
Sa mère Fetoume a refusé au début de se prêter à ce jeu. Mais la peine qu’a sa fille finit par la fléchir. Quatre jours après son appel, elle se rend à Blida.  Elle est bien déçue quand, à la réception, on lui dit que Salem n’est pas là.
- Depuis quand ?
- Deux jours, lui dit un engagé comme lui. Il n’est pas arrivé chez lui ?
- On ne savait pas qu’il allait venir, répond-elle. Comme je m’inquiétais, je suis venue aux nouvelles. Vous connaissez les mères quand elles sont sans nouvelles de leur progéniture !
- Oui.
- Alors vous comprenez mon inquiétude, soupire Fetoume. Il est mon unique enfant. Mais pourquoi n’est il pas rentré ? Aurait-il été invité par un ami ?
- Non, je ne crois pas.
- Alors mon fils a peut-être rejoint, émet-elle en haussant les sourcils. Quel bonheur pour moi ! J’avais hâte de voir ce jour arriver !
- Ils étaient séparés ?
- J’en étais la cause, lui confie-t-elle. Et je l’avais toujours regretté, même si Salem ne voulait pas me croire… Au début, je croyais qu’elle ne pourrait pas faire son bonheur. J’ai vu mon fils malheureux, pendant des mois et des mois. J’ai fini par changer de sentiments, sais-tu où ils habitent ? À leur séparation, ses parents devaient déménager.
- Ils habitent de l’autre côté de la ville, au bâtiment B, deuxième étage. C’est là-bas qu’il se rend chaque fois qu’il a une journée de libre.
Fetoume le remercie chaleureusement.
- Ma bénédiction t’accompagne. Que Dieu te garde pour tes parents.
Elle part sans perdre de temps. Elle arrête un taxi et lui demande de la déposer, au nouveau quartier, de l’autre côté de la ville. Elle y parvient un quart d’heure après. Trop rapidement, à son goût. En si peu de temps, elle n’a pas pu réfléchir à ce qu’elle allait faire, à ce qu’elle allait dire si elle tombait sur son gendre…

(À suivre)
A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...