RSS

“Condamnée à la solitude” La nouvelle de Adila Katia Par : Adila Katia

5 juin 2011

1.Extraits

“Condamnée à la solitude” La nouvelle de Adila Katia  Par : Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Mardi 23 Novembre 2010

Des gens et des faits 19825 dans 1.Extraits

“Condamnée à la solitude”

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia

RÉSUMÉ : Lyès vint après la fête. Comme il ne pouvait pas tarder, son père le pria de prendre sa femme. Elle était trop malheureuse. Les mariés partirent par route à Oran…

22eme partie

-Tu te sens bien ? s’enquit Lyès en voyant combien elle était pâle.
Il n’attendit pas sa réponse ; il descendit de la voiture et contourna pour lui ouvrir la portière. Elle le rejoignit alors qu’il sortait les valises du coffre. Il en prit deux et elle une pour qu’ils n’aient pas à revenir. Lyès la devança et la conduit à leur appartement situé au troisième étage. L’immeuble n’avait que dix locataires, tous des collègues à Lyès.
Ghania fut impressionnée par la beauté des meubles et des plantes choisies pour le salon. Elle sourit lorsqu’en entrant dans la cuisine, dans la salle de bains et dans les toilettes, l’odeur de la peinture l’accueillit.
- Merci de m’offrir un appartement aussi beau. Aussi chaleureux.
Lyès prit la main qu’elle lui tendait et la baisa.
- Tu étais si malheureuse ces dernières semaines que j’aurais tout fait pour te voir sourire.
Ils prirent les valises laissées dans le couloir et les emmenèrent dans leur chambre.
- Ghania s’assit sur le bord du lit et se massa les chevilles. Lyès prit les clefs de la voiture.
- Je reviens tout à l’heure, je vais rendre la voiture à son propriétaire. Inutile de chercher à préparer le déjeuner, je vais passer par un restaurant et acheter quelques fruits.
- À tout à l’heure.
Ghania l’accompagna jusqu’à la porte et lorsqu’elle referma, elle s’appuya au mur en soupirant.
Le cœur battant sourdement, elle ferma les yeux. Des larmes glissèrent sur ses joues. Dieu qu’elle appréhendait l’instant où elle allait être seule avec lui. Dans quelques heures, elle allait être sa femme. Mais ne l’était-elle pas depuis longtemps ? Et Lyès l’ignorait !
Après le déjeuner, elle prétexta être épuisée et s’enferma dans la chambre. Lyès, patient, attendit la nuit.
- On est mariés, lui rappela-t-il. On est sensé passer la nuit ensemble.
- Je suis fatiguée. Demain, s’il te plaît !
Lyès, très sensible, accepta de reporter à plus tard.
- Va pour demain.
Ghania, malade d’angoisse, passa la nuit à vomir. Elle avait des crampes à l’estomac. Lyès dut appeler un médecin à son chevet.
- C’est dû au stress. Allez-y doucement. Une fois le mariage consommé, elle ira mieux !
Le médecin rédigea une ordonnance et partit. Lyès, de nature patient, laissa passer une semaine, avant de passer à l’acte…

À suivre
A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...