RSS

23.Malgré tout La nouvelle de Adila Katia Par : Adila Katia

5 juin 2011

1.Extraits

23.Malgré tout La nouvelle de Adila Katia  Par : Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Mardi 19 Octobre 2010

Des gens et des faits

Malgré tout

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia
17998 dans 1.Extraits

RéSUMé : Mélissa est décidée à mettre fin à leur relation. Elle envisage de partir à l’étranger. C’est lors d’un séminaire qu’elle voudra lui en parler. Mais elle craint sa réaction…

23eme partie

Tout lui paraît facile à dire avant de se retrouver en face de lui. Elle est pâle.
- Qu’y a-t-il ?
Belkacem a retiré sa veste tout en l’invitant à asseoir sur le bord du lit.
La jeune fille choisit de s’asseoir dans le fauteuil, un peu plus loin, alors qu’il s’étend sur le lit.
- Tu sais, dit-il, en lui faisant signe de le rejoindre sur le lit. On sera plus à l’aise pour discuter. J’ai beaucoup de choses à te confier.
- Moi aussi, murmure-t-elle, en allant prendre place près de lui.
- Qu’attends-tu ?
- Je préfère que tu commences, dit-elle, qui tente encore de trouver la force d’aborder le sujet.
Belkacem prend un bon moment avant de se décider à parler.
- Je t’aime. Si je n’avais pas été aveugle, il y aurait longtemps que je t’aurais demandé en mariage, dit-il en prenant sa main. Depuis quelque temps, j’ai la conviction que tu es la femme de ma vie. Je voudrais t’avoir à mes côtés pour toujours ! Voudrais-tu de moi pour mari ?
Mélissa pleure, n’arrivant pas croire. Elle n’est pas en train de rêver ou d’imaginer ce moment. Belkacem l’a réellement demandé en mariage. Elle ne sait pas pourquoi, mais peut-être a-t-il senti qu’elle était à bout de patience ? Qu’il l’aurait perdue…
- Qu’est-ce que tu voulais me dire ?
- Si tu savais, murmure-t-elle. Combien je t’aime. Je suis si heureuse. Mais est-ce que ta famille est au courant ?
- Non. Je leur en parlerai à mon retour.
- Tu penses venir quand ?
- Avant la fin du mois, lui apprend-il. Et le mariage aura lieu rapidement. Je ne veux plus être séparé de toi. Je t’aime !
- Je suis si heureuse que cela soit réciproque entre nous.
- Moi, je ne t’aime pas ! Je t’adore !
Le week-end qu’ils passent à Alger leur semble bien court. Ils ont appris à leurs collègues leur intention de se marier. Souad en tombera malade et déposera sa démission le lendemain.
Sa famille, trop heureuse qu’il ait enfin décidé de se stabiliser et d’oublier ses mauvaises habitudes, ne traîne pas les pieds.
La demande en mariage a lieu une semaine après. Mélissa est si heureuse qu’elle pleure ce jour-là. La belle-mère, Khadidja, prend Wahiba à part. Elle a des choses à lui dire. Pour que tout soit clair, pour qu’il n’y ait pas de malentendu à l’avenir.
- Où vont-ils habiter ?
- Je l’ignore, répond Wahiba. Pourquoi ?
- Dans notre famille, l’aîné ne part jamais s’installer ailleurs. Est-ce que votre fille le sait ?
- Si c’est le cas, votre fils a dû le lui dire !
- Et ce n’est pas tout, elle ne travaillera plus, poursuit la belle-mère. Dans notre famille, les femmes ne sortent jamais.
Wahiba fronce les sourcils, se demandant si Mélissa était au courant.
- Dans notre famille, les femmes s’occupent de leurs enfants, de leurs maris, de leurs foyers. Rien d’autres.
- Nous aussi, nous nous occupons de nos familles et du reste. Tout en étant libre de sortir de temps à autre pour effectuer des achats, dit Wahiba. Pour voir le médecin, pour rendre visite à la famille et aux amis…
- Le médecin, jamais sans le mari ! Quant à la famille et les amis, c’est uniquement lors des fêtes ou des enterrements.
La mère de la future mariée se demande si sa fille a fait le bon choix. Si elle est heureuse aujourd’hui, qu’en sera-t-il dans des mois, après qu’elle ait été privée de l’essentiel ? La liberté…

À suivre
A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...