RSS

La ligne par El-Guellil

4 juin 2011

Contributions

A la bonne heure ! Il était temps ! Les journaux se décident enfin à faire front commun. A travailler la main dans la main. Il y en a marre disent-ils, d’aller chacun dans un sens. Unissons nos rangs, nos lignes éditoriales et nos lignes téléphoniques. Les lignes de crédits, ils n’en ont pas parlé, malgré l’insistance de quelques-uns. A cause de ça, la réunion pouvait tourner au flop, mais ils ont décidé d’occulter ce point de divergence. La Suisse, oua ma adraka, refuse de lever le secret bancaire, alors nous, disent-ils… Qu’à cela ne tienne. Ils ne peuvent quand-même pas s’entendre sur tout. Cela aurait été trop beau.

C’est ainsi qu’ils ont décidé, à la veille des échéances que vous connaissez, de ne plus faire dans tachrak el foum. Plus d’opposition. Plus de commentaires acerbes. Plus d’analyse qui dérange. Plus de billets provocateurs. Plus de débats contradictoires. Oualou. Que des infos officielles. Des couvertures officielles. Des photos d’agences officielles. Des verbes officiels. Avant chaque nom cité, installer le mot « Monsieur » en toutes lettres et toutes circonstances. Comme cela on est tranquille, ya sidi. Pourquoi jouer à Zorro et risquer zéro pub ? C’est qu’ils ne sont pas dupes les éditeurs. Ils savent que l’opposition qu’ils affichent, à travers les écrits publiés sur leurs journaux, sert plus leurs opposants. Ces derniers, sur le plan international, peuvent exhiber les différentes publications et dire : « Chez nous la liberté d’expression existe. Aucun journal n’est censuré. C’est une démocratie exemplaire qui tire sur tout ce qui bouge et en millions d’exemplaires. C’est pour cela qu’ils on décidé, dorénavant, de ne publier que les articles dans le sens du « poilitique ». Offrir à l’opinion internationale le même son de cloche. Dans le style nous sommes tous ghaya. Dirou ki tebghou. Vous êtes tous des chouabine chabbine. Et nous refusons de vous servir de caution. Ceci est de la fiction, bien sûr… c’est de l’infaux !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...