RSS

Des foules par El-Guellil

30 mai 2011

Contributions

Il n’est pas très amateur de foot, mais il lui est arrivé d’assister à une joute, de celle qu’on appelle partia bolla. Un spectacle qui ne se refuse pas. La veille, déjà, il assistait étonné au défilé de voitures de l’équipe qui venait disputer sa rencontre en déplacement. Klaxons et voitures décorées aux couleurs du club. Chants et provocations dans toute la ville.

Pression sur les services d’ordre qui ne savaient plus où donner de la tête. Le lendemain, une atmosphère indescriptible régnait dans le stade. Coups de sifflet de l’arbitre se confondaient avec la musique et les tambourins de circonstance. La performance des joueurs était saluée par des onomatopées et des cris d’arène. Bref, tout ce qui constitue le folklore habituel de telles joutes.

Mais comme il n’était pas supporter de l’une ou de l’autre équipe, il ne perdait pas trop de temps à regarder l’évolution des joueurs qui essayaient, tour à tour, de se détruire pour les honneurs et la gloire. Il s’arrêtait à un autre spectacle qui en vaut tout autant la peine: celui de la foule…

Vous verrez alors des gens saisis d’une rage hystérique lorsque l’une de leurs idoles se fait mettre sévèrement en échec; vous en verrez d’autres tomber dans le «delirium tremens» lorsque leur équipe marque un but; vous verrez soudainement la foule «faire la vague» pour encourager ses joueurs favoris; bref, vous assisterez à des manifestations d’émotions spontanées vives et colorées qui n’ont de nom que «défoulement collectif». L’anonymat de la foule permet alors des attitudes des plus saugrenues et toutes les explosions émotives civilisées ou pas.

Le reste du spectacle se jouera à l’extérieur du stade, où tous les magasins sont obligés de descendre leurs rideaux. Les perdants dérangeront tout au passage. C’est que ces jeunes n’ont plus que ce mode d’expression. Et ce n’est pas une réforme sportive qui changera leur comportement. C’est la réforme économique qui fera du ministère de la Jeunesse et des Sports, le ministère de la jeunesse et du travail.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...