RSS

Marmita par El-Guellil

28 mai 2011

Contributions

El marmita qui nourrit neuf personnes peut en nourrir dix. Partant de ce principe, il décide de se marier et habiter avec ses parents. Faire la cuisine pour dix ou pour douze bouches, c’est du pareil au même. Il décide lui aussi de vendre son appartement, pour s’installer avec sa femme dans la maison paternelle. Ça nous fait zouj knayenne, deux brus sous un même toit. Tout nouveau, tout beau, chacune essaye de montrer de quoi elle était capable. L’ambiance demeurait bonne jusqu’au moment où la plus jeune commence à avoir des envies, car attendant un bébé. Son mari, fou de joie, était tout en attentions.

- J’ai envie d’une tranche de kebda.

- D’accord kbida.

- Fi khatri chicoula Mars.

Deux mois sont passés, sans que la bonne femme participe aux tâches quotidiennes. L’autre, voulant avoir le même statut, tomba enceinte. La maison se transforme en maternité. Toute la corvée retombe sur les jeunes filles.

- Non! Trop, c’est trop. Nous aussi on a le droit de se reposer.

Les maris gâtaient leurs femmes, et l’ambiance se gâtait. Chacun ramenait à sa dulcinée des sucreries et desserts qu’elles consommaient en cachette. Le lendemain, les jeunes filles, lors du ménage, retrouvaient des restes d’aliments, elles décidèrent de se la couler douce. Lors du dîner, seul moment où toute la smala est rassemblée, chacun devant sa moitié :

- Kouli, tu en as besoin.

- Non je n’ai vraiment pas faim !

- Elle préfère peut-être manger dans sa chambre, fit remarquer une des jeunes filles, c’est plus simple.

Mène koul foum kelma. Les frères mariés prennent la défense de leurs femmes. La maman, celle de sa fille, la fille celle de sa mère, et le père, sans vouloir commettre d’impairs:

- A partir de demain, chaque couple fera sa cuisine seul, et mangera dans sa chambre… C’est la seule solution pour sauvegarder l’esprit de famille… diviser pour unir.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...