RSS

Méta-fort par El-Guellil

26 mai 2011

Contributions

« Nous sommes tous frères», c’est ce que nous entendons dire autour de nous pour tenter d’expliquer que les tueries, les guerres sont inutiles et fratricides. Nous sommes tous frères.

Remarquez que c’est ce que devait penser Caïn. Personne plus que lui n’était convaincu qu’Abel était son frère, mais cela ne l’a pas empêché de le tuer. Nous aussi, nous savons que nous sommes tous frères, mais ça ne nous rend guère meilleurs que lui. Nous avons, ikhouani akhaouati, la même mère patrie. Ça n’empêche pas le pays d’être divisé en partis politiques qui se tirent dans les jambes autant qu’ils peuvent. On est tous frères, comme les enfants d’une même famille (révolutionnaire). Mais quand les parents s’en vont, il faut se partager l’héritage. Buisson très épineux où la fraternité laisse des lambeaux d’étoffe et de chair. Là, la fraternité devient bien impuissante pour régler les différends qui opposent les ikhouani akhaouati. Il faut donc lui substituer les tribunaux… «Toi, tu es mon frère, alors ce qui est à toi est à moi !». C’est la théorie des pickpockets, des escrocs. Mais c’est aussi la théorie de tous ceux qui font la même chose sous le couvert de la loi. C’est la théorie du commerçant, ya akhi, qui met du poison dans sa nourriture pour qu’elle ait une plus belle apparence afin de mieux la vendre à son akhi le client. Le commerçant qui vend du zbel, qui le sait, mais qui met par-dessus le vernis «tijara», mensonge commercial.

Lista kbira, ya akhi. Il faudrait parler du scandale du prix de certains médicaments. Ce sont là des embuscades légales dans lesquelles on fait tomber son akhi pour le soulager du peu d’argent qu’il aurait. Et le résultat, c’est que ces gens-là, au lieu de les mettre en prison, nous, ikhouani akhaouati, nous les mettons sur les listes des invités à convier pour des concertations sur les réformes! Mais, maaliche ya akhi, nous sommes frères et khodmi ouahed yadbahna… Quelle douceur, cette métaphore de la fraternité !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...