RSS

Samy Naceri : “Je prépare mon retour !” LE COMÉDIEN français d’origine algérienne À LIBERTÉ

25 mai 2011

Non classé

Samy Naceri : “Je prépare mon retour !” LE COMÉDIEN français d’origine algérienne À LIBERTÉ logo_imp
Edition du Mercredi 25 Mai 2011

Culture

Samy Naceri : “Je prépare mon retour !”

LE COMÉDIEN français d’origine algérienne À LIBERTÉ


Par : Tahar Houchi

156590

À la sortie d’une projection, samedi dernier, nous flânons sur la Croisette grouillante de monde. Nous tombons nez à nez sur Sami Naceri qui ne cesse de parler de lui. Le jour même, M6 lui consacre un reportage et l’AFP publie une dépêche annonçant son arrestation à Cannes. Nous l’avions approché et a eu la gentillesse de répondre à quelques questions. Cette interview improvisée a provoqué un attroupement impressionnant.


Liberté : Bonjour Monsieur Naceri. Pourrions-nous prendre une photo avec vous ?
 Samy Naceri : Bonjour ! Oui. Je vous demande 50 euros.

Nous sommes Algériens et votre prix est trop élevé pour nous…
C’est gratuit pour les Algériens. (Rire !)

Que fais Sami à Cannes ?
Je ne suis pas à Cannes pour faire de l’agitation comme le rapporte une certaine presse racoleuse. Je suis venu avec ma femme, ma fille et mon fils pour prendre du bon temps. J’ai envie de protéger ma famille. Je suis aussi là pour chercher des partenaires pour mes projets et soutenir mon associé qui gère notre boîte de transport Azur Moto Express.

La presse a rapporté que vous avez été interpellé. Que s’est-t-il passé exactement ?
J’ai eu une altercation avec un idiot de vigile à l’entrée d’une soirée privée. J’ai revu Luc Besson. Je l’ai pris dans mes bras. J’ai pleuré. Je me suis rendu dans une soirée avec des invitations en bonne et due forme. Un idiot d’agent de sécurité n’a pas voulu me laisser entrer. Je ne me suis pas laissé faire. J’ai été relâché très vite après mon audition.

Vous êtes en période de reconstruction. Quels sont vos projets en cours ?
J’ai été en prison. J’ai payé ma dette. On a voulu me faire payer autre chose. Je le refuse et je résiste. Je prépare mon retour. Je reçois tout le temps des propositions et je travaille dessus avec ma famille. Je gagne ma vie très bien. J’ai monté une boîte de transport. Quand j’arrive à aider les nécessiteux en Algérie, je le fais avec plaisir. Les Algériens sont mes frères. Mon père s’appelle Jillali Naceri. On est de Tiaret. Aider les Algériens est un devoir pour moi.

Avez-vous reçu des propositions de la part de cinéastes algériens ?
Non. Pourtant, il paraît que le cinéma algérien est en train d’évoluer. Je vais bientôt tourner avec Alexandre Arcady qui adapte le roman Ce que le jour doit à la nuit du romancier algérien Yasmina Khadra. En revanche, on va tourner en Tunisie. Je ne sais pas pourquoi. Il semble qu’il ait des problèmes en Algérie. Cela ne me concerne pas. Je ne fais pas de politique. Je suis acteur.

As-tu vu le film La Source des femmes de Radu Mihaileanu en Compétition à Cannes cette année ?
 Non. Il va passer tout à l’heure. J’adore Leïla Bekhti. Je suis sûr que je vais l’aimer !

Vous avez été primé à Cannes…
Oui. Avec Indigènes. C’est fort. C’est quelque chose ! Personne ne croyait au film. Mais nous avons travaillé durement. Et nous avons réussi. Nos ancêtres ont défendu la France, et bien avant la résistance. Mon père a vendu des fleurs dans les Halles et a peint la tour Eiffel.Après, il a choisi de rentrer en Algérie où il se sent très bien. Nous, enfants des générations suivantes, avons aussi défendu – et défendons – la France. Il ne faut pas que Marie Le Pen vienne nous raconter des salades aujourd’hui !

Un dernier mot ?
Vive l’Algérie ! Vivre la France ! Vive Paris ! Et à bas Marie Le Pen et tous les fascistes.

T. H.

(*) Dimanche après-midi, devant l’hôtel Martinez sur la Croisette, le comédien a été arrêté pour exhibitionnisme. Il a été relâché 24 heures plus tard.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

3 Réponses à “Samy Naceri : “Je prépare mon retour !” LE COMÉDIEN français d’origine algérienne À LIBERTÉ”

  1. http://www.bonjourdesougueur.unblog.fr Dit :

    Saïd (Samy) Naceri, né le 2 juillet 1961 dans le 4e arrondissement de Paris, est un acteur et producteur français. Il est surtout connu pour avoir interprété le rôle de Daniel Morales, un chauffeur de taxi marseillais adepte de la vitesse, dans la saga cinématographique Taxi de Gérard Pirès et Gérard Krawczyk.

    Parallèlement à sa carrière d’acteur, Samy Naceri a connu plusieurs démêlés avec la justice française qui lui ont valu des condamnations à la prison ferme et dont la presse a régulièrement rendu compte[1].

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. http://www.bonjourdesougueur.unblog.fr Dit :

    Biographie

    Né à Paris d’une mère française, Jacqueline, originaire de Normandie, et d’un père algérien, Djilali, venu d’Algérie avant l’indépendance, Saïd Naceri a d’abord été peintre en bâtiment. Elevé dans un logement modeste rue Saint-Martin avec ses six frères et sœurs, dont l’un d’eux, Larbi Naceri, est aussi devenu acteur, il déménage ensuite avec sa famille dans la ZUP de Fontenay-sous-Bois.

    Il quitte l’école à l’âge de 16 ans et il occupe une succession de petits boulots au cours des années qui suivent. Menant une vie de marginal, il commence à se droguer à l’âge de 18 ans. Dans la jeune vingtaine, Naceri se coupe au visage, conséquence « d’une rencontre frontale avec le pare-brise d’une Renault 5 turbo, un soir de bringue »[2]. Il arbore toujours cette petite cicatrice, qui l’a marqué de l’arcade à la pommette. En 1984, il est condamné à cinq ans de prison pour braquage. En fait, il était le chauffeur d’une équipe de braqueurs de banque mais ses complices l’ont abandonné avec la voiture du braquage, qu’il avait par ailleurs volée et au volant de laquelle il sera appréhendé un peu plus tard. Il effectue quatre ans de détention.

    Pendant plusieurs années, il tente de rallier le monde de la scène, mais ses efforts ne sont récompensés que par des rôles de figuration. C’est à cette période qu’il décide de changer son prénom de Saïd en Samy[3].

    Thomas Gilou lui donne sa première vraie chance en lui confiant le rôle de Nordine dans le film Raï. Naceri impressionne la critique et récolte deux prix d’interprétation, au Festival international du film de Locarno et au Festival du film de Paris.

    La carrière de Naceri prendra un envol inattendu après une rencontre avec le réalisateur et producteur Luc Besson. Les deux hommes s’étaient déjà rencontrés lors du tournage de Léon (1994), dans lequel le jeune acteur tenait le rôle d’un policier cagoulé dans la dernière scène du film. Leurs chemins se croiseront de nouveau quelques années plus tard. Il fait une apparition dans le clip Nés sous la même étoile du groupe IAM

    « Ne me déçois pas »[3], lance Besson à l’acteur, en lui confiant le rôle de Daniel Morales, un jeune chauffeur de taxi de Marseille qui se passionne pour les voitures puissantes et la vitesse folle. Malgré les critiques plutôt tièdes, Taxi 1 (1998) atteint des sommets au box-office avec 8 millions d’entrées. Le succès du premier épisode pousse le producteur à récidiver : Taxi 2 (2000), Taxi 3 (2003), et Taxi 4 (2007) présentent un sympathique chauffeur de taxi qui se met, un peu malgré lui, au service des autorités.

    En 2006, il a reçu, avec ses partenaires Jamel Debbouze, Roschdy Zem, Sami Bouajila et Bernard Blancan, le Prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes[4] pour Indigènes.

    Depuis les années 2000, il apparaît régulièrement dans la chronique judiciaire pour divers délits qui le conduisent plusieurs fois en prison. Son avant-dernière condamnation était due au fait qu’il avait heurté une femme policier avec une voiture qu’il conduisait sans plus posséder de permis de conduire. Après son dernier séjour en prison, il a été libéré le 3 juin 2009.

    Samy Nacéri a encore comparu le 15 mars 2011 devant la XVIe chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris pour blessures volontaires et menaces de mort. Le ministère public a requis cinq ans de prison, dont deux fermes pour «blessures volontaires», «menaces de mort» et «harcèlement téléphonique». Le 28 avril 2011, il est condamné à 16 mois de prison ferme[5].

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. http://www.bonjourdesougueur.unblog.fr Dit :

    Filmographie
    Acteur[modifier]
    Années 1980
    * 1981 : Inspecteur la bavure de Claude Zidi Figuration
    * 1989 : La Révolution française de Robert Enrico et Richard T. Heffron

    Années 1990

    * 1994 : Léon de Luc Besson
    * 1994 : Nestor Burma (épisode le cinquième procédé)
    * 1994 : Frères, la roulette rouge de Olivier Dahan
    * 1995 : Coup de vice de Zak Fishman
    * 1995 : Double Peine de Thomas Gilou
    * 1995 : Raï de Thomas Gilou (Nordine)
    * 1996 : Love in Paris d’Anne Goursaud
    * 1996 : Maintenant ou jamais
    * 1996 : Pourquoi partir de Bastien Duval et Bernadette Lafont
    * 1996 : La Légende de Dede de Antonio Olivares
    * 1997 : Malik le Maudit de Youcef Hamidi
    * 1997 : Pj role de Rachid (épisode 1 saison 1)
    * 1997 : Bouge! de Jérôme Cornuau
    * 1997 : Autre chose à foutre qu’aimer de Carole Giacobbi
    * 1998 : Taxi de Gérard Pirès
    * 1998 : Cantique de la racaille de Vincent Ravalec
    * 1998 : Mounir et Anita de Mabrouk el Mechri
    * 1998 : Petit Ben d’Ismael Ferroukhi
    * 1999 : Un pur moment de rock’n'roll de Manuel Boursinhac
    * 1999 : Une pour toutes de Claude Lelouch

    Années 2000[modifier]

    * 2000 : Taxi 2 de Gérard Krawczyk
    * 2000 : Là-bas, mon pays de Alexandre Arcady
    * 2001 : Le Petit Poucet de Olivier Dahan
    * 2001 : Nid de guêpes de Florent-Emilio Siri
    * 2001 : La Repentie de Laetitia Masson
    * 2001 : L’Aîné des Ferchaux de Bernard Stora
    * 2001 : Féroce de Gilles de Maistre
    * 2002 : La Mentale de Manuel Boursinhac
    * 2002 : Concerto pour un violon de Gilles de Maistre
    * 2002 : La Merveilleuse Odyssée de l’idiot toboggan de Vincent Ravalec
    * 2002 : Disparu de Gilles de Maistre
    * 2002 : Tapis volant de Youcef Hamidi
    * 2003 : Taxi 3 de Gérard Krawczyk
    * 2003 : Le Monde de Némo (voix française de la tortue marine Crush) de Andrew Stanton
    * 2004 : Bab el web de Merzak Allouache
    * 2004 : Seconde Chance de Miguel Courtois
    * 2006 : Indigènes de Rachid Bouchareb
    * 2007 : Taxi 4 de Gérard Krawczyk
    * 2008 : Des poupées et des anges de Nora Hamdi
    * 2011 : Figurant dans le clip de Kenza Farah « sans jamais se plaindre »

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...