RSS

MOI OU LA GUERRE ! par M. Saadoune

25 mai 2011

Contributions

Jusqu’à la guerre civile. Tel est semble-t-il le terrible mot d’ordre du président yéménite Ali Abdallah Saleh qui n’a plus que sa capacité de nuisance – et elle est réelle – à opposer à une grande partie de la population. Cela fait des mois que son départ est exigé et cela fait des mois que le président yéménite manœuvre, louvoie et finalement se décide à… rester.

Après des semaines de manifestations où le sang a beaucoup coulé (près de 200 morts), le Yémen est en route vers la guerre civile s’il n’y est déjà. Avec le début des confrontations armées entre les troupes fidèles au président et la puissante tribu des Hached que dirige cheikh Sadeq Al-Ahmar, le pays est sur une pente dangereuse.

La responsabilité d’Ali Abdallah est totale. Cet homme avait depuis trois mois maintes opportunités de sortir, relativement sauf, du pouvoir après un long règne où il a caressé l’idée de faire hériter son fils. La transmission héréditaire du pouvoir, inaugurée à Damas, par des républiques de pacotille aura largement alimenté les vents de contestations qui traversent le monde arabe. Ces hommes sont dans un attachement compulsif au pouvoir au point de souhaiter y rester, même après leur mort, à travers leurs progénitures. M. Ali Abdallah Saleh a certes montré que lui aussi pouvait rassembler des foules. Mais cela ne suffit plus à masquer que la majorité des Yéménites ne veulent plus de lui. Le fait d’avoir encore une «base» aurait dû permettre à M. Saleh d’envisager avec une certaine assurance son départ.

Les monarchies du Golfe avec l’appui des Américains ont aménagé une voie de sortie par le biais d’un plan prévoyant la formation par l’opposition d’un gouvernement de réconciliation et la démission un mois plus tard de M. Saleh, en échange d’une immunité pour lui-même et pour ses proches, puis une élection présidentielle dans les 60 jours. Pour de nombreux Yéménites, le plan n’avait rien d’idéal puisqu’il permet à Saleh et à ses proches d’échapper à la justice, mais il était acceptable car il évitait au pays de sombrer, une nouvelle fois, dans la guerre civile. M. Saleh a usé de manœuvres malhonnêtes pour éviter la mise en application d’un plan qu’il avait accepté. Apparemment, les milliers de personnes rassemblées par son parti il y a quelques jours ont créé en lui une illusion d’optique politique qu’il peut encore tenir le Yémen alors que celui-ci lui échappe déjà.

M. Saleh est en train de mener le pays vers une guerre civile pour rester au pouvoir. Ses partisans, armés, l’affirment: le départ éventuel de Saleh va se traduire par un bain de sang. Les monarchies voisines du Golfe ont renoncé à leur initiative. La Ligue arabe est, une fois de plus, aux abonnés absents, incapable d’indiquer à M. Ali Abdallah Saleh qu’il joue avec le feu. Le début des confrontations armées entre les membres d’une des grandes tribus du Yémen et les partisans du président Ali Abdallah Saleh montre que l’engrenage fatal est en marche.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...